21st Century rachète la plateforme publicittaire vidéo true[X] pour 200 M$

décembre 18, 2014

023f70fOn dirait que le Père Noël est passé en avance pour les heureux propriétaires de la plateforme publicitaire vidéo True[X]. En effet, la filiale de News Corp  21st Century Fox vient de racheter la jeune pousse pour un montant d’environ 200 M$ selon les estimations du Wall Street Journal.

Cette acquisition témoigne que le modèle traditionnel de publicité à la télévision, on parle de 17 minutes par heure outre-Atlantique, ne peut pas être dupliqué dans un environnement où le streaming et la vidéo à la demande changent la donne en matière de consommation de contenu.

slide_5Il ne s’agit pas d’une première pour un groupe média. En effet, cet été le géant allemand RTL Group s’est offert le SSP vidéo SpotXchange. Plus récemment Yahoo a mis la main sur BrightRoll. Ici, on n’est pas face à une vague de consolidation du marché du programmatique. Il s’agit de changer le modèle de la publicité passive à la télévision qui ne peut plus fonctionner dans un univers où c’est le consommateur qui décide de quel contenu il consomme, quand il le veut et où il le souhaite. Fini donc le zapping sur le canapé. A noter que trueX ne peut pas être considéré comme un ad exchange vidéo ouvert. En effet, toutes les publicités vidéo son op-tin, c’est-à-dire que c’est l’internaute qui accepte de visualiser un spot de publicité en échange d’un contenu. Cela signifie pas de fraude et surtout 100% de visibilité.

slide_1True[X] compte environ 70 collaborateurs dans six villes américaines. Son ad exchange vidéo true[EXCHANGE] se focalise sur l’engagement, l’attention ou les interactions en lieu et place des traditionnelles impressions est clics. Ainsi, le modèle est différent. Il propose d’éviter un long intermède publicitaire de plusieurs minutes en échange d’un engagement sur une publicité dont la durée est comprise entre 30 et 60 secondes. Il est possible de trouver des publicité de TrueX chez Pandora ou The Tribune Company. La plupart des grand annonceurs américains comme Via, Apple ou Coca-Cola l’ont déjà adopté.

 

Pierre Berendes

slide_3