46% des impressions frauduleuses : les robots coutent 9,5 Mds $ aux annonceurs

septembre 20, 2013

MBots_123199303-thumb-380xauto-2049Une nouvelle étude de Solve Media fait froid dans le dos. Elle met en avant le problème récurrent des robots (bots en anglais) qui seraient à l’origine de près de la moitié des impressions publicitaires, 46% pour être exact au second trimestre 2013 contre 43% trois mois plus tôt. Oups.

Si vous avez envie de prendre peur, laissez tomber le dernier Stephen King et lisez plutôt le dernier « Bot Traffic Market Advisory » de Solve Media. En effet, 46% des impressions publicitaires seraient générées par des robots ce qui représenterait un manque à gagner de 9,5 Mds $ pour les annonceurs.

Le mobile qui était jusqu’ici plutôt épargné par le phénomène semble maintenant intéresser de plus en plus les fraudeurs : les activités suspectes sont passées de 22% au T1 à 35% au T2. Bien évidemment, c’est dans les pays comme la Chine, le Venezuela ou l’Ukraine que la fraude semble être la plus importante. Pour ce qui est du mobile, c’est du côté de Singapour, Macao et du Qatar qu’il faut se méfier le plus. A noter qu’aux Etats-Unis et en Grande Bretagne, le niveau de fraude est assez similaire pour le web (42% aux USA et 44% en UK). Par contre, la fraude est plus importante en Europe (32%) qu’aux Etats-Unis (22%) sur le mobile.

Cela montre combien les « bots » (robots) font peur souligne Ari Jacoby, le CEO de Solve Media. A noter que Solve Media analyse l’audience de plus de 6500 éditeurs dans le monde.

Fraude__4rgp

Source : Solve Media Blog