Acheter la pub en programmatique sur les réseaux sociaux : moins cher et plus performant

septembre 11, 2014

Neustar1Il continue d’être beaucoup moins cher (70% en moyenne !) et plus porteur d’acheter des impressions au sein des réseaux sociaux que sur les autres canaux digitaux. Et la réduction des coûts s’observe aussi d’un trimestre à l’autre, selon Neustar, qui a analysé 220 milliards de « événements digitaux » ayant eu lieu durant la période : la réduction a été de 32% le deuxième trimestre, comparé au premier de cette année. La raison est le fait que de plus en plus de plateformes DSP se servent d’impressions sur les réseaux sociaux.

Mais ce n’est pas tout : le fait de visualiser une bannière peut être bien plus performant en termes de conversions que le fait de cliquer sur elle. Cette étude vient prendre un peu le contrepied des idées reçues, en démontrant des résultats traditionnellement très difficiles à mesurer, ceux liés à l’influence de l’exposition à la bannière. « En mesurant l’activité des clients et des médias en temps réel, les marketeurs peuvent accéder à des analyses d’une valeur inouïe parfois surprenantes. Alors que beaucoup de marketeurs donnent de l’importance encore aux clics pour les conversions, ils pourront trouver beaucoup plus d’opportunités auprès des conversions basées sur des vues, selon l’audience ciblée », déclare le SVP de Neustar Media and Advertising Rob Gatto. L’ad tech a conclu que le comportement de conversion après un clic ou la visualisation d’une bannière diffère selon l’âge ou d’autres caractéristiques sociodémographiques de l’individu exposé.

Maintenant qu’il dispose d’une plateforme de gestion de données, le fournisseur de technologie et d’infrastructure pour les communications américain Neustar peut se permettre d’évaluer les impressions négociées sur les places de marché programmatiques. Neustar avait en effet acheté Aggregate Knowledge (AK), un spécialiste américain de la data, il y a moins d’un an. Avec cette acquisition, l’entreprise a complété son offre de ciblage publicitaire tous leviers, y compris sur les réseaux sociaux, où AK était réputé pour sa valeur ajoutée.

Voici les autres principaux résultats de l’étude : les capacités pour les réseaux sociaux d’atteindre des utilisateurs exclusifs (c’est-à-dire pas présents sur d’autres canaux) a augmenté de 65% le second semestre, ce qui doit être nuancé par le fait qu’un même utilisateur sur différents appareils peut être interprété comme étant plusieurs ; l’achat sur les environnements mobiles et de formats type vidéo devient plus courant .

Cliquez ici pour accéder au rapport.

LUL