Ad blocker vs contenu : il faudra choisir (étude)

mars 14, 2016

IABUK_Hand

22% des Britanniques adultes ont recours aux logiciels servant à bloquer les publicités en ligne (c’est 18% de plus qu’en octobre 2015). Mais ils déclarent qu’ils s’en serviraient moins notamment si les publicités n’interféreraient pas dans leur navigation, voire s’il y en avait moins de pubs affichées à chaque page. Et il y a plus : si l’accès au contenu lui aussi se trouvait bloqué, beaucoup d’entre eux pourraient reconsidérer leur décision.

L’enquête tout fraîchement publiée par le bureau londonien de l’Interactive Advertising Bureau (IAB) sur les ad blockers nous apprend en effet des informations intéressantes. Plus de la moitié de ces mêmes utilisateurs d’ad blockers affirment être prêts à les désactiver si telle était la condition pour pouvoir accéder au contenu qu’ils souhaitent consommer (ils sont 73% à le dire parmi les 18-24 ans).

IABUK_adblocking_0

C’est notamment cette stratégie-là qui est adoptée par un certain nombre de sites : 64% des adultes ayant installé un logiciel bloqueur ont reçu des messages de sites leur demandant de les désactiver.

Les représentants de l’IAB UK tiennent à rappeler que la publicité a un rôle essentiel dans le financement du contenu diffusé sur Internet et que l’utilisation de logiciels bloqueurs de publicités cassera ce modèle, obligeant les utilisateurs à payer pour chaque contenu consommé en ligne.

« Une des solutions pour combattre le développement du blocage des publicités consiste à mieux montrer ses conséquences aux consommateurs », déclare le directeur général de l’IAB UK, Guy Phillipson. « Quand ils se rendront compte que cela signifie qu’ils ne pourront pas accéder au contenu ou que pour cela il faudra payer, ils arrêteront d’utiliser des bloqueurs de publicité », conclut-il.

Le jeu en vaut la chandelle. Mais attention, éditeurs : il convient d’écouter aussi la demande des consommateurs très clairement exprimée pour moins de pubs à la fois et moins d’interruption de leur expérience de navigation.

 

Luciana Uchôa-Lefebvre

 

(Images : IAB UK.)