Applications de messagerie mobile, passage obligé pour les éditeurs : l’exemple de la BBC

avril 12, 2016

BBC_Viber_open

Le mobile – et notamment les applications de messagerie instantanée – est devenu un passage obligé pour les éditeurs et les annonceurs non seulement parce que son usage explose mais aussi parce que dans certains pays émergents ou en développement il est le seul moyen d’atteindre les utilisateurs, de surcroît les jeunes utilisateurs.

C’est aussi grâce à ce raisonnement que le service mondial de la BBC a décidé récemment de distribuer du contenu journalistique vidéo spécifique de certaines de ses émissions aux utilisateurs d’applications de messagerie instantanée et de chat Viber et WhatsApp. C’est une première selon la BBC.

Ces expériences pilotes sont considérées par le média britannique comme d’importants pas vers une utilisation accrue des messageries instantanées en tant que plateformes de distribution de contenu. « La chaîne teste les applications de chat dans les pays où l’usage du mobile dépasse celui des ordinateurs et pour toucher des personnes qui n’accéderaient pas nécessairement à son journalisme via les moyens traditionnels », indique un communiqué. C’est dire l’importance stratégique que ces applications ont réussi à acquérir.

BBC_bandeauLa chaîne a notamment observé le rôle de ces applications lors des élections en Inde en 2014 et de la crise du virus Ebola en Afrique de l’Ouest en 2015. L’utilisation de ces plateformes pour partager les documentaires de la chaîne est vue comme une nouvelle et importante étape qui aidera à augmenter « la vie et la couverture des programmes télé ».

« Il y a désormais plus d’utilisateurs d’applications de chat dans le monde que des personnes dans les réseaux sociaux », indique l’éditeur de mobile de la BBC World Service, Trushar Barot. « C’est la nouvelle génération d’audiences digitales que nous souhaitons toucher. »

Luciana Uchôa-Lefebvre

(Images : Viber et BBC.)