Applications : quelle place pour les éditeurs européens ?

avril 29, 2016

IAB_UK_mobile-apps_2

Ils posent la question qui tue : dans un marché dominé par des acteurs américains et asiatiques, comment les éditeurs européens d’applications mobiles peuvent s’octroyer une place plus visible et grimper dans les classements, du moins dans leurs pays respectifs ?

Le bureau californien d’intelligence sur le marché des applications mobiles App Annie a consacré à l’Europe une étude sur le dynamisme et l’impact des éditeurs locaux, à travers l’analyse des 100 applications les plus téléchargées et les plus rentables de l’année dernière sur les principaux marchés européens sur iOS et Google Play (et hors jeux vidéo). « Même si les acteurs mondiaux dominent les classements, les apps locales ont néanmoins la possibilité de tirer leur épingle du jeu », peut-on lire dans un billet publié sur leur blog et synthétisant l’étude.

AA_Map_Europe_2016_04-Downloads-final-768x768

En effet, d’après cette analyse, de nombreux exemples prouvent que les marques locales peuvent prendre le dessus grâce notamment à leur base d’utilisateurs web et à l’amélioration de l’expérience in-app. Leur renommée et la connaissance approfondie de la culture locale sont parmi leurs atouts les plus précieux. Enfin, App Annie souligne l’importance des start-ups européennes qui figurent parmi les plus rentables.

En France, l’analyste rappelle l’essor des applications de rencontres, avec sept d’entre elles classées dans le top 100 des chiffres d’affaires. À l’honneur du classement français d’applications les plus téléchargées en 2015 on retrouve bien évidemment Deezer, concurrent direct du poids-lourd suédois Spotify, et les applications de chaînes télé nationales.

Plus de détails ici.

LUL

(Images : App Annie pour les cartes; IAB UK.)