AppNexus Summit NYC 2012 : 2 Mds $ de revenus annuel pour Facebook Exchange

novembre 12, 2012

Quelques jours après le passage de Sandy à New York, un autre ouragan FBX a lui fait frissonner l’audience du AppNexus Summit : Lors de sa conférence annuelle sur la côte est, Appnexus a révélé des informations très pertinentes au sujet du tout jeune Facebook Exchange.

Depuis à peine quelques mois Appnexus et une quinzaine d’autres permettent aux annonceurs de faire correspondre leurs cookies avec ceux de Facebook de manière à pouvoir recibler une audience précise sur Facebook.FBX est passé de zéro impression en Juillet à maintenant plus de 7 milliards d’impressions quotidienne : phénoménal. Les mots sont pesés puisqu’à lui seul, Facebook Exchange, a multiplié par 4 le nombre d’impressions disponibles en RTB.
L’Ad Exchange de Facebook est en train de se transformer en véritable machine à cash et pourrait rapidement générer 2 milliards de revenus annuels. D’autres chiffres achèvent de démontrer la future mainmise de la pieuvre Facebook sur les AdExchanges  : un milliard d’utilisateurs se connectant plus de 6 heures par mois  et 57% des utilisateurs se connectant quotidiennement représentent à coup sûr un reservoir incroyable pour les retargeters et les pros du programmatic buying.

Si le plus grand réseau social du monde voit la croissance de son revenu essentiellement tirée par son AdExchange,il ne serait pas surprenant de voir Facebook acquérir un DSP dans un futur proche. Selon une étude faites sur 30 annonceurs actifs sur FBX, l’AdExchange de Facebook apporte une augmentation de 190% des conversions ainsi qu’une baisse de 30% du CPA. EBay annonce pouvoir toucher 23% de membres en plus via FBX et enregistre une amélioration de son ROI de l’ordre de 56% en comparaison des campagnes de bannières classiques.

Le même jour, Appnexus a dévoilé un autre chiffre intéressant : il s’agit du nombre de messages échangés chaque seconde par le bidder maison lors des pics : 6.5 millions. Là encore ça fait froid dans le dos . En moyenne Appnexus enregistre 400 000 requêtes par seconde soit 10 fois plus qu’il y a deux ans. Malgrè tout, « les DSP n’écoutent qu’entre 24 et 68% des inventaires disponibles » avoue Brian O’Kelley, le jeune CEO d’Appnexus. Ces tendances viennent corroborer l’étude Digital Media Buying Forecast de Forrester. Son auteur, Joanna O’Connell prédit que d’ici 5 ans le tiers du display nord américain sera échangé en temps réel. Une bonne nouvelle pour les éditeurs, le CPM moyen devrait presque doubler passant de 2.66 $ à 4.68 $.

Côté produit, Appnexus a dévoilé une nouvelle interface utilisateur de la console avec comme leitmotiv de cette refonte : éviter les erreurs humaines.  Autre nouveauté dans l’API d’optimisation où le « Segment Modifier » permet à chaque utilisateur de rajouter des ingrédients secrets au système d’optimisation d’Appnexus. Une vrai valeur ajoutée.

Dans les cartons, Appnexus, prépare une API pour permettre aux clients qui ont leur propre module d’attribution, de l’intégrer dans la plateforme. L’ouverture aux autres leviers du marketing digital (référencement payant, affiliation, social…) promet à l’avenir une nouvelle source d’optimisation des différentes campagnes et amélioration du retour sur investissement. A titre d’exemple, la chaîne d’hôtels Hilton a augmenté ses vente de 63% grâce à l’utilisation de placement ciblés de façon prédictive. De même, Volkswagen a vu ses test de voitures croitre de 60% grâce à l’utilisation des applications tierces disponibles sur Appnexus. Pour finir, place au rêve puisque la jeune pousse hollandaise Banner Connect a fait la démonstration de la synchronisation des publicités entre la télévision et un second écran (mobile, tablette ou PC).

Pierre Berendes

 

Bonus vidéo : Serve Me Maybe: la vie d’une publicité chez AppNexus, un parodie de « Call Me, Maybe »