Aux US les solutions de tracking sur la sellette de défenseurs du respect de la vie privée

décembre 4, 2014

EFFLe responsable de technologie à l’Electronic Frontier Foundation (EFF) Jacob Hoffman-Andrews se lève contre Verizon Wireless l’opérateur de téléphonie mobile leader dans son marché aux Etats-Unis, afin qu’il arrête d’identifier ses abonnés pour des fins de tracking publicitaire (lire ici et ici). Pour Hoffman-Andrews, Verizon a en réalité mis en place une sorte de cookie permanent qui suit l’abonné où qu’il soit et sans qu’il soit nécessairement au courant et d’accord.

Nous vous en avions parlé récemment : Verizon (qui dispose d’une base de plus 100 millions d’abonnés aux Etats-Unis), attribue des identifiants uniques (des UIDH) à tous ses abonnés et les fournit aux annonceurs à chaque fois qu’ils accèdent aux pages web ou application de ces derniers (lire ici notre article).

En pratique cette sorte de tracking mis en place par Verizon dans le web mobile peut-être très facilement comparé à celui de Facebook ou Amazon (sans parler de Google via gmail) et de tous les grands réseaux et environnements logués, où les difficultés de ciblage dues entre autres à l’absence de cookies sur mobile ne se posent pas, dans la mesure où l’utilisateur doit s’identifier. Dans ces cas, l’identifiant rend son suivi unique quel que soit l’appareil qu’il utilise, tablette, smartphone, desktop.

Verizon_precisionid-flow

En réaction aux critiques de Hoffman-Andrews, la porte-parole de Verizon, Debra Lewis, a déclaré à Wired (ici) qu’il suffit à l’utilisateur de demander à sortir de leur programme « Revelant Mobile Advertising » pour qu’il ne reçoive plus de publicités personnalisées.

Verizon Wireless travaille depuis au moins 2012 dans l’analyse des profils anonymisés et agrégés de ses abonnés à de fins publicitaires. Et il n’est certainement pas le seul (voir aussi notre article sur les opérateurs mobiles et le tracking publicitaire ici). Alors est-ce que cet épisode peut nous laisser présager d’une volonté de la part de ces fondations de défense de respect de la vie privée de se faire la main pour ensuite taper plus fort et plus haut ?

En tout cas, c’est une affaire à suivre de près.

 

LUL

eye-tracking1