Ciblage d’audience mobile: PlaceIQ lève 15M$ et signe avec Vivaki (Publicis)

février 12, 2014

PlaceIQ_SegmentsCette fois-ci c’est au tour de PlaceIQ, spécialiste du ciblage d’audiences mobiles, de réaliser une nouvelle levée de fonds, de $15M, annoncée tout récemment et conduite par Harmony Partners avec Iris Capital et les investisseurs historiques de l’entreprise. Ce montant porte à $27,8M le total mobilisé par la start-up. En lien avec ce financement, PlaceIQ annonce qu’elle vient de signer un partenariat stratégique avec Vivaki, agence du groupe Publicis, « qui amènera aux agences du groupe Publicis la technologie PlaceIQ ».

Cette start-up américaine travaille depuis 2010 dans l’analyse et le ciblage d’audiences mobiles, en proposant une plateforme de données à partir de la géolocalisation. L’automne dernier, on vous en avait parlé, elle cherchait à aller un peu plus loin en proposant de nouvelles solutions combinant l’analyse des données de géolocalisation (à partir des identifiants des appareils) avec l’historique du consommateur.

PlaceIQ n’est certainement pas la seule à le proposer. Les entreprises de l’ad-tech sont de plus en plus nombreuses à fournir des outils de ciblage à partir des données de localisation extraites des téléphones mobiles. PlaceIQ s’était également associée l’année dernière à Starcom MediaVest Groupe, ce qui, selon Media Post, lui a permis de développer sont « taux de visite du lieu » (PVR) qui mesure le pourcentage d’utilisateurs exposés à la publicité de la marque qui ont effectivement et physiquement visités le magasin correspondant.

L’entreprise construit les segments d’audience à partir d’informations fournies par les offres d’impressions venues des éditeurs. Ces informations incluent souvent les identifiants des appareils (comme pour Apple, les IDFA) mais aussi la latitude et la longitude. Ensuite, l’entreprise les combine avec des données du recensement (en France ce serait l’INSEE), démographiques et sociales et toute autre information que l’utilisateur choisit de partager au sein d’applications. L’avancée réside aussi dans le fait que les analyses se basent sur le comportement des utilisateurs dans la vie réelle. La géolocalisation – avec donc les actions physiques – permet ainsi d’enrichir l’analyse pour la pub digitale. C’est ainsi que d’autres types de données sont ajoutées pour permettre cette analyse, comme quels concurrents l’audience d’une marque est susceptible de visiter, les magasins et restaurants qu’elle fréquente, le type d’appareil mobile qu’elle utilise, où  était-elle avant d’arriver sur le lieu de la marque etc.

PIQAudience

La recette fait certainement succès, puisque PlaceIQ ne cesse de se développer avec ses revenus multipliés par 8 en 2013, embauchant 70 personnes l’année dernière et comptant doubler son staff en 2014 avec le développement commercial partout aux Etats-Unis. Le nouveau financement servira au développement de nouvelles séries de produits d’analyses sur les consommateurs basés sur les données cumulées par la start-up. « Nous avons plein de données, nous avons plein d’algorithmes et d’enseignements. Ce que nous avons vraiment besoin de faire désormais est de construire une plateforme qui permette aux tierces parties d’interroger cette information » a déclaré le CEO, Duncan McCall.

L.U.L.