Data : Analyser l’émotion des audiences lors du visionnage d’une vidéo pour adapter la campagne

novembre 15, 2016

Realeyes_open

Que veut dire « emotion marketing » ? Pour les annonceurs, c’est analyser en temps réel « l’émotion ressentie par les consommateurs à la découverte de votre publicité et de vos produits » pour ensuite « adapter en conséquence vos messages et leur adressage auprès des audiences les plus enclines à le recevoir positivement ».

L’explication nous est donnée par le trading desk Amnet en France, qui a mis en place une collaboration avec les sociétés technologiques Realeyes et Virool pour être en mesureVirool_a de proposer à ses clients acheteurs de campagnes en vidéo programmatique la reconnaissance faciale des émotions et leur utilisation à des fins publicitaires.

En effet, Realeyes, basée à Londres, a développé une technologie capable d’analyser en temps réel l’expression faciale des audiences qui autorisent le partage d’accès à leurs webcams. Sa solution gagne de plus en plus d’adeptes dont l’agence MediaCom du groupe WPP qui avait annoncé un partenariat stratégique avec l’ad tech en début d’année.

Virool pour sa part est une plateforme de diffusion de publicité vidéo native data driven (ils disposent de leur propre plateforme de gestion de données) basée à San Francisco et présente en Europe.

Marie Le Guével, directrice générale d’Amnet France indique que grâce à cet outil l’annonceur découvre les « émotions ressenties par les internautes lors du visionnage des différents spots vidéos de la marque » tandis que le trading desk peut « optimiser la diffusion sur les audiences percevant le plus positivement les messages publicitaires de la marque ». Sans compter que cette analyse de l’engagement (ou du décrochage) des audiences « donne aussi l’opportunité d’améliorer l’expérience utilisateur en modifiant le message publicitaire lui-même a posteriori ».

Nous avons souhaité savoir combien de personnes acceptent véritablement de partager l’accès à leur webcam et comment sont-elles informées qu’elles sont observées. Voici la réponse de Marie Le Guével : « Le panel est déjà composé en France de plus de 200 000 personnes ayant accepté d’être mesurées émotionnellement et il s’alimente au fil des campagnes. Un message précède la vidéo pre-roll et demande à l’internaute si celui-ci accepte d’être mesuré ou non. »

LUL

(Images issues de realeyesit.com et virool.com.)