AdServer : après Omnicom, Havas Media signe un partenariat avec Atlas (Facebook)

janvier 23, 2015

fb_atlas_home_icon-crossdevice-2colAprès Omnicom, c’est au tour du groupe Havas Media de signer un partenariat avec l’ad server de Facebook, Atlas lancé en sa nouvelle version en septembre dernier. L’accord prévu pour trois ans vient de prendre effet et a une portée mondiale. Atlas sera connecté à la plateforme de gestion et d’analyse de données d’Havas, Artemis.

« Le groupe Havas Media a passé ces 15 dernières années à investir dans des solutions data à travers sa plateforme propriétaire Artemis. Ce partenariat couplé aux données de nos clients nous permettra d’identifier comment les gens sont en train d’interagir avec les marques, puis comment passent-ils à l’achat durant leurs navigations sur différents appareils », déclare dans un communiqué Dominique Delport, le directeur général monde du groupe Havas Media. Il explique que la collaboration avec les équipes d’Atlas avait démarré dès juin dernier, donc quelques mois avant le lancement officiel de la plateforme nouvelle génération de Facebook.

Havas Media_IconeGrâce aux données de Facebook, l’ad server Atlas permet aux marketeurs de cibler leurs campagnes quel que soit l’appareil de l’utilisateur, fixe ou mobile, et de mesurer leur impact. Vu le nombre d’utilisateurs dans le monde connectés à Facebook, les capacités de ciblage et de création de segments marketing sont extrêmement puissantes, puisqu’en environnement connecté, plus besoin de cookies, ni d’analyse probabilistes, ni de déductions… Le fait justement que l’analyse fournie par Atlas ne dépend plus des cookies est souligné comme un atout majeur par le patron d’Havas Media.

Selon le communiqué annonçant ce lancement, certaines marques clientes du groupe sont déjà en train de migrer vers la plateforme Atlas. Le partenariat démarre avec un « fort focus sur les Etats-Unis et l’Europe Occidentale » mais il sera progressivement étendu cette année à l’Amérique Latine, au deuxième trimestre, puis au Moyen-Orient, le troisième trimestre, et à l’Asie, à la fin de l’année.

Ce partenariat ne serait pas exclusif selon l’information donnée par nos confrères d’adexchanger (lire ici): les clients du groupe pourront continuer de choisir d’autres ad servers disponibles sur le marché. Ce serait d’ailleurs déjà le cas pour les clients d’Omnicom, qui a signé le partenariat avec Atlas lors de son lancement, en septembre dernier. Parmi les marques clientes du groupe Havas Media, on peut citer Sony, Nike, Coca-Cola… Le fb_atlas_home_icon-whyatlas-2colcommuniqué n’indique pas lesquelles seraient déjà en train de migrer vers Atlas. Facebook non plus ne communique pas sur les clients qu’Atlas aurait déjà. Vu cette série d’accords avec des groupes globaux de communication, on peut déduire qu’Atlas aura plus tendance à atteindre les marques par l’intermédiaire des agences plutôt qu’en direct.

Vu la portée d’un tel partenariat à l’échelle du globe et le nombre aussi limité de grands acteurs ayant la capacité de les assumer, tels que ces grands groupes de communication et Facebook, nous sommes en mesure de nous interroger si la version Big Brother de ce monde n’est pas déjà largement en train de vivre un nouvel essor.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement d’Atlas, lisez ici notre interview avec François-Xavier Pierre, directeur régional d’Atlas (Facebook) pour l’Europe du Sud réalisée en novembre dernier.

Luciana Uchôa-Lefebvre