Data et retargeting : Quantcast achète le londonien Struq

octobre 3, 2014

Quantcast_complete-targeting-detLa plateforme de retargeting cross-device londonienne Struq vient de se faire acheter par l’américaine Quantcast, à la fois fournisseur de données et d’analyse d’audiences au service des éditeurs comme des annonceurs. Si l’on essaye de schématiser, les deux entreprises sont complémentaires notamment parce que Struq cherche à fidéliser des audiences déjà en contact avec la marque, via le retargeting et un outil d’optimisation de création dynamique (DCO), alors que Quantcast se sert d’analyse prédictive pour prospecter de nouveaux clients en temps réel. Ce dernier est en amont, dans l’analyse de l’audience, le premier est en aval, dans la réalisation et fourniture du message.

Comme le dit le communiqué annonçant l’acquisition, la nouvelle entité ambitionne être la première entreprise à offrir aux marketeurs une seule source de prospection, retargeting et personnalisation publicitaire.

« La mission de Struq est de révolutionner la publicité à travers la personnalisation. En combinant les données inégalées de Quantcast au sujet du comportement des utilisateurs en ligne avec notre technologie de personnalisation, nous comprendrons encore plus les utilisateurs et serons encore plus en mesure de leur personnaliser la publicité. Ceci donnera encore plus de pertinence pour chaque utilisateur et des dépenses plus efficaces en médias aux marketeurs », déclare le CEO et fondateur de Struq, Sam Barnett.

Struq1« Notre industrie devient de plus en plus complexe avec le développement du digital qui s’accélère et le nombre de devices par consommateur qui explose globalement. Nous sommes en train de créer une entreprise qui peut répondre directement aux besoins des marketeurs en les aidant à vivre ces changements et mieux préparer leur avenir à travers le mix publicitaire digital », déclare le CEO de Quantcast, Konrad Feldman, qui a affirmé à Techcrunch que la totalité de l’équipe de Struq sera intégrée à Quantcast, soit 50 personnes qui viennent compléter un staff de 550, et que les services seront parfaitement maintenus (lire ici). Selon le communiqué (ici), les deux entreprises vont associer leurs bureaux à Londres et aux Etats-Unis. Les termes de l’acquisition n’ont pas été révélés.

 

LUL