Data: « On ne peut pas utiliser le même référentiel pour l’onboarding et la revente de données »

mars 31, 2016

Temelio_CRM_onboarding_open

Suite de l’interview de Nicolas Blandel, co-fondateur et président de Temelio.

Pourquoi Temelio a fait le choix de ne proposer que du CRM Onboarding (on sait que dans le domaine des données plusieurs activités sont possibles : DMP, source de données 3rd party etc.) ?

Sur ce point je suis assez méfiant quant au mélange des genres et je pense que les annonceurs cherchent le meilleur acteur et la meilleure techTemelio_multidevicesnologie dans leur domaine respectif. Pour opérer dans le respect de la vie privée des internautes, et de la sécurité des données de nos clients, il n’est pas envisageable d’utiliser le même référentiel de données pour répondre à la fois aux besoins d’onboarding et d’enrichissement ou de revente de données.

Vous aurez plus de mal à convaincre un Directeur Digital et CRM d’un grand groupe d’assurance ou un retailer qu’il peut confier en toute sérénité ses données clients à un prestataire qui propose de l’onboarding mais qui parallèlement vend de la donnée qualifiée 3rd party ou email sur le marché. Notre concentration, notre expertise, nos compétences sur notre seule activité d’onboarder part de cette conviction, et ce positionnement est également un élément de réassurance vis-à-vis de nos clients annonceurs.

Je pense également qu’on ne peut pas tout faire et le faire très bien. Le développement d’une technologie d’onboarding ne s’invente pas à partir d’une simple base d’e-mails ou de données postales. En plus de disposer d’un référentiel d’onboarding le plus qualifié possible en termes d’individus et de devices, cela demande le développement de briques technologiques performantes et scalables en termes de traitement de données on et offline. Cela implique également de disposer d’un ensemble de connecteurs en sortie pour permettre aux annonceurs d’activer leurs données dans l’écosystème de leur choix. Enfin, cela exige de respecter un certain nombre de lois sur la collecte de données personnelles.

Notre spécialisation sur la technologie d’onboarding, indépendamment de l’activation de cette donnée ou de toute autre activité d’exploitation, nous permet aujourd’hui de concentrer nos efforts et investissements sur le développement de la solution la plus performante du marché en termes de reach, de rapidité, d’interopérabilité et de sécurité.

Le Livre blanc sur le CRM Onboarding que vous venez de publier évoque aussi votre rôle en tant qu’intermédiaire en quelque sorte dans la composition des données dites 2nd party, qui résultent d’une collaboration entre deux annonceurs ayant décidé d’échanger leurs propre données sur leur clients. Pouvez-vous nTemelio_onboarding avantagesous en dire deux mots à la lumière de la notion de respect de la vie privée ?

Les données de type 2nd party sont issues d’un échange entre annonceurs consentants pour créer des synergies, répondre à des objectifs de reach et/ou de qualification.

Nous percevons sur le marché que des technologies DMP offrent un service de data sharing à destination de leurs propres clients et donc toujours dans un écosystème fermé. Notre position est de miser sur l’interopérabilité, et que notre plateforme agisse comme un véritable tiers de confiance, indépendant et garant du respect de la réglementation et du cadre de cette collaboration.

Dans le cadre de ces partenariats, la technologie d’onboarding a un rôle essentiel de matching et de synchronisation des technologies entre les données des deux annonceurs, l’objectif étant que chacun puisse tirer parti de cet échange indépendamment des technologies qu’il utilise pour les activer.

(Images : Temelio.)