Data : Triton Digital explique le ciblage d’audiences audio (ITW)

décembre 2, 2014

Triton_1Triton Digital – présent au Data Performance Summit à Paris – est le créateur d’A2X, solution permettant d’acheter en RTB des impressions audio. Au-delà du RTB, cette ad tech très fortement implantée aux Etats-Unis est spécialiste de la monétisation d’inventaire audio. Entretien avec André Taliercio, VP Monétisation et Partenariats stratégiques à Triton Digital.

Pouvez-vous nous expliquer en quelques mots comment est-il possible de monétiser en temps réel de l’inventaire audio en univers digital ?

Les radios traditionnelles ont l’habitude de vendre du spot. Cependant l’inventaire digital peut être ciblé en fonction des caractéristiques de l’audience, c’est un bouleversement dans le monde de la radio. Les pure plays (Pandora, Spotify, Deezer) peuvent le faire naturellement, car ils exigent que les utilisateurs s’enregistrent avec leurs données personnelles. En fait, l’inventaire audio est similaire aux autres inventaires de type display ou vidéo (c’est en fait la même technologie que la vidéo). Il s’agit de récupérer des cookies ou autres identifiants et de les “mapper” avec un utilisateur déjà connu (mais anonymisé).

De quels outils disposez-vous pour aider éditeurs et annonceurs à cibler des audiences audio ? Quel est le rôle de chaque partenaire (Exelate, Semcasting et Lotame) ?

Nous utilisons des DMP comme Exelate ou Lotame pour les 1st et 3rd party data mais la disparition des cookies, la prédominance du mobile, ainsi que l’utilisation de plusieurs écrans (et parfois simultanément) changent la donne. Les outils de « cross device » StatID etc sont encore en leur enfance.

Triton 2Comment faites-vous pour suivre des cibles à travers appareils mobiles et fixes ?

Le but est toujours d’être sûr qu’un annonceur parle au même utilisateur, quel que soit l’écran ou il se trouve (pour capping, attribution etc..). Sur le mobile, notre essayons de voir si nous avons un User ID (ou aussi un device ID qui a déjà été mappé (donc relié à un utilisateur connu). Si tel n’est pas le cas, on génère un stat ID et on essaye de le mapper statistiquement avec un profile connu.

Comment évaluez-vous l’évolution du marché audio en ligne ?

Le marché de l’audio va exploser, car les milléniaux consomment l’audio de manière différente, il ne s’agit plus de radio digitale mais de playlists générées ou DJ en ligne. C’est ce qui a fait le succès de Pandora, Deezer, Spotify etc. L’audio est natif au mobile, car il n’a a pas de clics, mais un rappel puissant lié à la nature de l’audio. On écoute le message plus qu’on ne l’entend et on l’écoute jusqu’à la fin sans changer de playlist.

Quel rôle joue la data d’après vous à la fois pour les éditeurs et annonceurs?

C’est la clé pour le ciblage d’audience, qui se traduit en une meilleure monétisation des inventaires.

Avez-vous des projets en Europe ?

Nous sommes présents en Europe, avec une focalisation sur la France, Angleterre, Espagne et Allemagne.

 

Propos recueillis par LUL