DG ajoute un outil de détection de la fraude sur sa plateforme Peer39

octobre 24, 2013

DG lance un outil qui permet aux acheteurs de publicité en temps réel, c’est-à-dire opérant sur les ad-exchanges, de détecter le trafic qui provient des robots et autres machines. La solution de détection de la fraude se fait a priori, donc avant de soumettre l’enchère. Cela permet, du moins sur le papier, d’économiser beaucoup d’argent. En effet, le trafic internet est pollué depuis des années par des robots et ordinateurs mutants qui surfent tous les jours de site en site et qui, au passage, sont à l’origine de milliards d’impressions publicitaires frauduleuses. D’ailleurs, DG a évalué le manque à gagner à plus de 400 M$ par an.

60 milliards de requêtes analysées quotidiennement

Dans le détail, l’outil de protection de la fraude s’appuie sur l’analyse quotidienne de 60 milliards de requêtes sur la technologie de Peers39 dont DG a pris le contrôle il y a quelques mois. La technologie identifie le trafic non-humain, c’est-à-dire les impressions générées par les robots et prévient les annonceurs juste à temps pour qu’ils décident de ne pas enchérir sur cet inventaire.

Pour Alex White, DG de Peer39, il s’agit de sensibiliser les annonceurs et les agences à cette fraude. Si tout le monde en a désormais conscience, peu d’annonceurs ont compris qu’une lutte efficace contre la fraude était synonyme de meilleures performances pour les campagnes. La technologie est intégrée à la solution de ad safety de Peer39. Elle s’appuie sur un brevet qui concerne la partie de traitement du langage naturel et des algorithmes d’apprentissage machine. Une solution équivalente s’appuie sur la technologie sémantique pour les annonces textes.

A noter que sur ce marché, DG Peers39 n’est pas le seul puisqu’il existe une dizaine d’acteurs comme DoubleVerify ou Integral Science qui proposent plus ou moins la même chose. Selon certaines estimations, plus d’une impression publicitaire sur 3 serait frauduleuse, de quoi donner envie d’essayer ce type de solution ?

Avez-vous déjà testé ce type d’outils en France ? Quel est le résultat sur le terrain ? Merci pour vos retours,