Étude confirme l’explosion du programmatique mais le manque de transparence pose toujours problème

mars 21, 2016

ANA_transparence_cover

La demande pour des méthodes programmatiques d’achat de campagnes publicitaires en ligne a véritablement explosée. C’est ce que Forrester et l’Association nationale d’annonceurs (ANA) aux États-Unis ont constaté en comparant la situation actuelle à celle observée il y a deux ans, dans une étude publiée récemment.

79% des professionnels interrogés ont déclaré avoir opéré des achats programmatiques en 2015, contre 35% en 2014. Un ciblage amélioré et la possibilité de réaliser des optimisations en temps réel sont les atouts des méthodes programmatiques les plus cités par les personnes participant à l’enquête.

LANA_transparence’étude révèle que si en 2015 les budgets ont été alloués surtout à l’achat de display et de vidéo en ligne sur desktop et mobile, cette année on visera davantage le social (vidéo et display), la vidéo mobile et la télévision.

Malgré cet engouement, une majorité d’interviewés a cité le manque de transparence et la fraude comme des obstacles sérieux à un développement plus important du recours aux méthodes programmatiques.

Le manque de transparence est considéré comme étant généralisé : il touche aussi bien les différents tarifs appliqués par les acteurs de la chaîne de valeur programmatique que les données et les inventaires utilisés dans les campagnes. Ce sont les raisons pour lesquelles 31% des interrogés ont déclaré avoir développé des capacités d’achat programmatique en interne.

 

LUL

 

(Images : ANA.)