(Etude) Le programmatique en France décortiqué : maturité, premium, rich media, mobile…

août 25, 2015

AppNexus1

Chez eux, l’année dernière, on a vu une progression de 61% des budgets investis en programmatique en France et de 79% des impressions disponibles à l’achat (puis, le premier semestre 2015, l’offre d’impressions a grimpé de 72% supplémentaires). La plateforme technologique AppNexus – qui équipe des acheteurs et des vendeurs de publicité sur les ad exchanges ouverts et privatifs tout comme le direct automatisé – livre son analyse du marché programmatique français.

A travers un livre blanc où l’entreprise met en détails ce qu’elle observe au sein de son propre écosystème, AppNexus confirme une tendance de forte croissance et de diversification pour ce marché déjà mature qu’est la France. La plateforme remarque ici la même tendance observée dans d’autres marchés plus matures, comme les Etats-Unis et la Grande Bretagne, qui est la montée en puissance de l’aspect qualitatif, ce qu’ils surnomment la « premiumisaiton » des achats.

Ce phénomène est matérialisé par la recherche d’inventaires à plus haute valeur ajoutée sur des environnements réputés sûrs, à travers, entre autres, le recours aux outils de vérification d’inventaires, de combat contre la fraude, aux places de marché privatives (et leurs deals ID), au direct (automatisé) etc. Le document dévoile des statistiques qui démontrent une tendance lourde de recours par les acheteurs aux éditeurs en direct, au détriment des ad networks.

AppNexus3

Et qui dit marché en développement dit consolidations, fusions, acquisitions, prises d’indépendance, émergence d’expertises, structurations d’équipes dédiées, autant de mouvements et de typologies d’acteurs que le document s’efforce de synthétiser.

Sans surprise, ce livre blanc nous montre que les secteurs de la finance, du voyage et de l’automobile demeurent les premiers dépensiers de publicité programmatique en France mais que d’autres secteurs sont « plus en retard », comme celui des biens de grande consommation. Un graphique met côte à côte budgets et CPM, montrant que ces derniers obéissent à des logiques spécifiques à chaque secteur et ses propres contraintes de ciblage d’audiences.

AppNexus2

Enfin, côté formats, AppNexus nous rend compte d’une croissance explosive en un peu plus d’une année (janvier 2014 à mars 2015) de l’offre en programmatique d’impressions pour rich media (multipliée par 12), mobile (+ 300%)  et native (+ 250%).

Pour accéder au livre blanc d’AppNexus sur le programmatique en France, cliquez ici.

 

LUL

 

(Images: AppNexus, Le programmatique en France: croissance et diversification.)