Facebook défend le critère de visibilité pour la mesure des campagnes

février 27, 2015

Facebook-viewed adsEncore un chapitre dans la saga des impressions visibles (parfois on a le sentiment que, faute d’autre sujet, les acteurs adoptent tous les mêmes thèmes pour qu’on ne cesse pas de parler d’eux, mais passons) : Facebook vient donner sa définition d’impressions visibles et sa conception de mesure de la performance. « De manière grandissante des annonceurs, des éditeurs et des groupes de l’industrie de la publicité sont en train d’adopter la position selon laquelle il est mieux de mesurer les impressions visibles plutôt que celles servies », écrit-on dans un communiqué tentant de créer consensus sur la question, ce qui est loin encore d’être le cas pour tout le monde.

Le réseau rappelle qu’il fait payer aux annonceurs uniquement les impressions « lorsqu’elles ont eu lieu sur l’écran » desktop ou mobile de l’utilisateur et non pas toutes celles servies, et qu’il ne s’agit pas chez eux d’une pratique nouvelle. Ils expliquent la raison pour eux évidente qui fait que le concept de publicité vue donne plus de rigueur à l’analyse de l’impact de la campagne : avec ce concept on a plus de garanties que la publicité ait atteint son but initial, au moins celui d’être vue et d’avoir une chance de sensibiliser sa cible. Le réseau rappelle qu’une impression publicitaire s’affichant largement en-dessous du champ de l’écran (le fameux below the fold) ou qui n’a pas eu le temps d’être complètement affichée lorsque l’utilisateur a changé de page ne peut être considérée comme étant vue…

Il n’existe pas encore un critère précis et exhaustif définissant ce qu’est une impression vue et comment la déterminer et Facebook reconnaît que l’industrie travaille toujours pour fixer un standard. Pour le moment, on s’appuie sur la définition d’impression vue donnée par le standard fixé l’année dernière par le Media Rating Council (MRC) : « le standard du MRC fait référence à lorsque une opportunité de voir une publicité est établie ». Tout cela semble très logique et légitime, mais les arguments sont encore multiples dans tous les sens et ne cesseront pas pour le moment d’alimenter les débats.

LUL