FBX : le canadien Chango apporte son expertise en reciblage sur les moteurs de recherche à Facebook Exchange

décembre 20, 2012

fbx_logoFacebook vient d’intégrer le spécialiste américain du reciblage à sa liste de partenaires pour son Ad-exchange FBX. Cette nouvelle permet aux annonceurs d’intégrer les informations d’agrégation de requêtes effectuées sur les moteur de recherche comme Bing, Yahoo et bien sur Google. Facebook se décide de plus en plus à chasser sur le terrain de Google, qui lui n’est jamais parvenu à intégrer les donnée du social graph de son concurrent.

slider31

Dans la pratique, Chango possède une immense base de données forte de plus de 300 millions de profils en Amérique du Nord uniquement. Les requêtes effectuées sur les moteur de recherche y sont enregistrées, stockées et donc disponibles. Pour la première fois les données issues des moteurs de recherche sont donc utilisables sur Facebook.

L’intégration va ainsi offrir  la possibilité de cibler un internaute avec une publicité pour la nouvelle Nissan, quelques minutes après que celui-ci ai tapé dans Google l’expression « voiture » ou même une marque concurrente. Le caractère intentionniste est gage d’une meilleure adéquation entre la publicité et l’internaute.

Des deux côtés les opportunités proposées aux annonceurs se chiffrent par milliard chaque jour : FBX afficherait plus de 7 milliards d’impressions publicitaires quotidiennement tandis que la jeune pousse de Toronto affirme capturer 6 milliards de combinaisons de mots clés tous les mois. Quelques mois après une belle levée de fonds, le DSP canadien continue d’innover. Si vous vous demandez comment la jeune pousse canadienne parvient à récupérer toutes ces informations, la réponse est simple : elle s’appuie sur des cookies placés sur des milliers de sites d’éditeurs. La technologie permet d’analyser le trafic lorsqu’un internaute quitte Google et arrive sur le site de l’éditeur. Le cookie enregistre le mot clé ainsi que la source pendant 2 semaines. Ces données sont conservées bien plus longtemps par Chango.

 

 

Pierre Berendes