Foursquare mise sur Turn pour commercialiser les données géolocalisées des check-ins

août 2, 2013

Super-Mayor-FoursquareComme Facebook et Twitter en leur temps, c’est désormais le moment pour Foursquare de développer ses sources de revenus. Selon nos confrères de Adage, la jeune pousse vient de s’associer à Turn pour commercialiser les données de géolocalisation de ses utilisateurs afin d’être en mesure de les recibler sur d’autres sites web. L’information est assez sensible pour que ni Turn, ni Foursquare n’aient souhaité commenter l’information.

Le partenariat devrait permettre aux annonceurs qui utilisent le DMP et le DSP de Turn d’être en mesure d’identifier certains utilisateurs de Foursquare. Lorsque les annonceurs auront bien spécifié leur audience cible, il sera alors possible de leur diffuser des publicités vidéo ou des bannières sur n’importe quel type de terminal, qu’il s’agisse du desktop, des smartphones ou des tablettes. Turn étant relié à l’ad-exchange de Facebook, il sera aussi possible de recibler un utilisateur de Foursquare sur Facebook.

En matière de données, Foursquare permet aux annonceurs de cibler leur publicité en fonction des lieux et boutiques que les internautes ont visité. Cela veut dire que les consommateurs sont déjà intéressés par la marque ou le type de produits qui y sont proposés. Plus de 3,5 millards de check-ins ont déjà été enregistrés par Foursquare dans le monde. Plus de 40 000 développeurs utilisent l’API de géolocalisation de Foursquare dont par exemple les services comme Evernote, Instagram et Uber (réservation de taxis). Travailler avec Turn permet à Foursquare de bénéficier d’un réseaux important : plus de 16 SSP sont connectés pour le display, 4 pour le mobile et 6 pour la vidéo.

The moment of decisionQuel prix pour la data ? 

Reste maintenant à savoir à quel prix sera commercialisée la donnée de Foursquare. Le prix de marché outre-Atlantique est compris entre 0,50$ et 1,50$ du CPM.  Selon l’entreprise Onavo Insights, l’application de Foursquare est présente dans moins d’un iPhone sur cinq aux Etats-Unis.

 

Adapté de AdAge