Fraude : nouvelles lignes directrices du MRC pour la détection et filtrage de trafic « non valide »

octobre 30, 2015

MRC-cover

Le Media Rating Council (MRC) vient d’éditer des lignes directrices pour la détection et le filtrage de trafic dit « non valide ». Elles doivent être considérées comme des exigences supplémentaires aux normes et/ou standards en vigueur dans l’industrie américaine des médias numériques et devront être appliquées par toute entreprise de mesure en milieu numérique souhaitant être (ou continuer d’être) accréditée par le MRC.

«  En développant les exigences existantes pour la détection et le filtrage de trafic digital non valide, nous renforçons les processus nécessaires aux entreprises de mesure dans le digital pour permettre une meilleure maîtrise des scénarios qui pourraient compromettre l’intégrité de l’environnement des médias et des campagnes numériques » a déclaré le directeur exécutif du MRC George W. Ivie (voir ici le texte original, en anglais).

Cfraud-rotatores lignes directrices étaient ouvertes à contribution durant tout le mois de juillet. Elles ont été rédigées en collaboration avec l’Interactive Advertising Bureau (IAB), l’Association américaine de Marketing Mobile (MMA) et le Trustworthy Accountability Group (TAG), qui est une initiative de l’Association des Annonceurs Nationaux (ANA) américaine, de l’Interactive Advertising Bureau (IAB) et de l’Association Américaine d’Agences de Publicité (4A’s) pour « combattre la fraude, les réseaux de logiciels robots et le piratage de contenus tout en augmentant la transparence du marché ».

Le trafic non valide est défini très précisément par ce document qui le classe en deux types : le général et le « sophistiqué » ou avancé. Le trafic non valide général est celui dont l’origine et l’action sont plus facilement détectables et connues, comme ceux générés par des robos (« bots »), spiders ou crawlers, ou encore des headers, entre autres. Le trafic non valide sophistiqué exige des méthodes avancées d’analytics et l’intervention humaine pour les identifier et inclut parmi ses sources des appareils piratés, des tags publicitaires, des logiciels publicitaires, des programmes malveillants, des générateurs de contenus inappropriés, selon le communiqué du MRC.

Le MRC est l’organisme référence de l’industrie américaine de l’audiovisuel, du digital et de la presse pour la définition de standards de mesure d’indices d’audience et l’accréditation de prestataires compétents pour les mettre en place.

Lire ici le communiqué du MRC.

Accéder aux lignes directrices pour la détection et le filtrage de trafic « non valide » du MRC.

 

LUL