Google ouvre les portes de son unité de combat contre la fraude publicitaire en ligne

juin 5, 2015

spiderio_GoogleJusqu’ici ils avaient été assez discrets mais visiblement désormais à Google on souhaite montrer qu’on fait beaucoup pour combattre la fraude des fausses impressions publicitaires. Un exemple ? Ils sont montés récemment au créneau pour dénoncer le système des pubs injectées (voir notre article). Un autre ? Ils ont invité pour la première fois un journaliste à venir découvrir, dans des locaux à Londres, leur équipe d’une centaine de spécialistes dédiée au combat contre la fraude et maintenue dans l’ombre jusqu’à présent.

Alex Kantrowitz, reporter à AdAge, va jusqu’à parler d’une guerre secrète de Google contre la fraude publicitaire (ici). Et pour cause. Il s’agit de l’entreprise servant le plus impressionnant nombre d’impressions publicitaires individuellement au monde. Et donc la plus exposée à la fraude.

fraudes-internetCela fait environ un an que le géant a acquis la technologie appréciée de lutte contre la fraude de spider.io. Mais pas ou peu d’annonces ont suivi cette acquisition. Lorsqu’un représentant du moteur de recherche était interrogé sur ce qu’ils font contre la fraude, y compris par ad-exchange.fr, il se contentait de nous déclarer qu’il s’agit d’une priorité pour eux et de montrer leur quotidien de travail qui consiste à passer au crible des milliers de sites et de millions de publicités chaque année.

Leur attitude est donc différente désormais. En atteste la déclaration donnée à Alex Kantrowitz par Neal Mohan, VP de produits publicitaires display et vidéo : « Nous pensons que le fait de partager notre point de vue et notre position sur ce sujet, notre niveau d’investissement, va contribuer à aider toute l’industrie. » Et le reportage d’Ad Age décortique alors, guidé par les experts de Google, le processus de la fraude des fausses impressions publicitaires que nous connaissons hélas désormais tous, vu le nombre d’articles qui sont consacrés chaque jour à ce problème majeur.

C’est ainsi qu’on apprend enfin un peu plus sur l’intégration de l’équipe de spécialistes de spider.io au sein du géant. Le fondateur de spider.io Douglas de Jager est maintenant le responsable de l’opération de lutte contre les réseaux de robots au sein de Google. Il raconte au journaliste d’AdAge le changement que cette intégration a engendré citant des faits curieux comme l’obligation de se maintenir loin des équipes de ventes de Google pour éviter des conflits d’intérêts, celles-ci n’appréciant pas quand des parties d’inventaires sont retirés par les équipes de de Jager. Rien de plus logique à première vue.

Le souci est que la fraude des impressions publicitaires semble être devenue la cible n° 1 des réseaux criminels qui y ont migré après avoir collectionné des échecs auprès des banques et de cartes de crédits qui ont perfectionné leurs systèmes de sécurité, explique de Jager. Il y a donc beaucoup du pain sur la planche et visiblement beaucoup reste à faire pour inciter les gangsters à fuir ailleurs.

Lire ici l’article d’Alex Kantrowitz sur AdAge.com.

Luciana Uchôa-Lefebvre