Google va matcher les données des annonceurs avec les siennes (les nôtres) : perspectives

octobre 7, 2015

google-shows-startups-how-to-master-seo-in-10-minutes-video--2704001fe3

Google a récemment confirmé qu’il va bientôt permettre le matching entre les données first party de ses annonceurs clients et celle de ses utilisateurs identifiés sur gmail, le moteur de recherche et sur YouTube (nous vous en parlions en mai dernier lire ici). Son « Customer Match » est ainsi l’outil qui lui permettra de faire au sein de ses propriétés et à travers tous les appareils des utilisateurs ce que fait déjà depuis fort longtemps Facebook dans le réseau social et en-dehors, notamment via la plateforme Atlas. Mais que représente cette annonce ?

youtube-audience_products_smUn nouveau chapitre de la bataille des géants de ce monde digital. L’une des forces de Google comparativement à Facebook notamment se trouve certainement dans les données d’intention qu’il récupère via l’analyse des requêtes du search, qui peuvent avoir une portée bien plus consistante que de simples « likes ». C’est ce que fait d’ailleurs aussi un retargeteur comme Criteo, le rappelle fort justement Matt Keiser, CEO de LiveIntent sur adexchanger (lire ici).

L’autre force de Google est bien le fait qu’il est tout à fait en mesure de fournir une vision contextuelle extrêmement riche, grâce aux différents points de contact qu’il détient avec chaque individu… « Qu’ils soient en train de faire une recherche sur Google, de vérifier une promotion sur Gmail ou de voir une vidéo sur YouTube, nous pouvons fournir l’information la plus pertinente basée sur ce qu’ils sont en train de faire où qu’ils soient et quand ils le regardent et quel que soit l’appareil qu’ils sont en train d’utiliser » l’explique Sridhar Ramaswamy, vice-président senior de publicité et commerce à Google dans un billet annonçant le lancement de « Customer Match » (ici).

L’annonceur pourra aller encore plus loin en se servant également des systèmes de look alike proposés par Google, des algorithmes qui lui permettront de cibler d’autres utilisateurs aux profils et comportements similaires à ceux de ses clients.

Google_étude programmatique1On peut facilement penser à une version moderne de big brother dématérialisée et rendue anonyme par l’attribution de codes ID à chaque personne et leur intégration au sein de segments de ciblage… Il semblerait d’ailleurs que ce sont justement les questions liées au respect de la vie privée qui ont un petit peu retardé le lancement de cette nouvelle offre de ciblage tous azimuts (mais là ce ne sont que des rumeurs).

Toujours est-il que ce faisant, Google sera moins « dépendant » des cookies, puisque ce type de procédé par une sorte d’ID à partir des données personnelles identifiables cryptées (notamment à partir des adresses email que les clients auront fourni à l’annonceur) rend le ciblage possible quel que soit l’écran utilisé par l’individu. Et pour justement se porter garant du respect de la vie privée, Google rappelle que les utilisateurs pourront « contrôler les publicités qu’ils verront en optant pour ne pas bénéficier des publicités personnalisées (opt-out) ou en bloquant des publicités d’annonceurs spécifiques » via le panneau de configuration des préférences sur Google. Tout un programme…

LUL

(Images : Google.)