Il est grand temps de revoir les veilles habitudes de retargeting

février 20, 2015

Chango_retargetingDepuis les premiers développements et l’adoption massive des tactiques de retargeting, l’ad tech a beaucoup évolué. Aujourd’hui, les annonceurs ont en mains deux clés majeures pour toucher leurs prospects : la connaissance à leur sujet et les outils pour innover dans la manière de communiquer avec eux.

D’une part les annonceurs peuvent accéder à des outils de création publicitaire bien plus sophistiqués et interactifs, comme jamais auparavant. D’autre part, la prolifération d’outils type plateforme de gestion de données (DMP) leur procure une vision bien plus fine et approfondie au sujet de chaque cible à partir de leurs propres données. Or, malgré cela, la majorité de marketeurs continuent d’utiliser la vieille recette de retargeting – basée uniquement sur l’affichage de bannières classiques à un cookie suite à une visite de site, une opération, un achat…

Cette analyse est signée par Lizzie Komar, d’adexchanger. Elle cite l’étude conduite aux printemps 2014 par Chango auprès de 449 marketeurs et agences, selon laquelle 88% des interviewés affirment employer le retargeting desktop classique et seulement 30% confirment s’être lancés dans ce que l’on appelle le retargeting créatif, faisant usage de créations publicitaires plus interactives (voir ici l’étude de Chango). Lizzie déplore ce manque d’imagination des marketeurs et voit dans ce comportement que ces acteurs sont en train de passer à côté d’une belle opportunité.

«Le fait qu’une tactique fonctionne ne signifie pas qu’elle est la meilleur tactique », argumente-t-elle. Et en effet, vu les outils dont disposent aujourd’hui annonceurs et agences « Il n’y a plus d’excuse pour les marketeurs et leurs agences de rester cramponnés à leurs confortables habitudes de remarketing ».

 

Lire ici le billet de LizzieKomar.

 

LUL