Innovation : BitTorrent veut attirer les annonceurs avec ses nouveaux formats bundles

février 3, 2015

BitTorrent1BitTorrent donne suite à son stratégie de monétisation en annonçant un partenariat avec l’ad server Adzerk, qui lui fournira la technologie nécessaire à la réalisation de campagnes display au sein de ses propriétés, dont la plateforme Bundle qui réunirait à ce jour les contenus de plus de 20 mille artistes.

Les Bundles sont des archives permettant de promouvoir tout contenu (texte, image, musique, vidéo) légalement et gratuitement en échange d’une adresse email. Les artistes y faisant usage, y trouvent leur compte par exemple pour ensuite communiquer et promouvoir leurs actualités auprès de leurs fans. L’ouverture des Bundles à du contenu sponsorisé avait déjà eu lieu l’automne dernier.

Les revenus générés par les publicités affichées au sien des Bundles seront reversés aux artistes, 10% resteront avec BitTorrent, selon les déclarations faites à adexchanger (ici) par Matt Mason, directeur de contenus à BitTorrent. De même la data restera entre les mains de chaque artiste ayant publié un Bundle.

« Adzerk a depassé nos attentes en démontrant qu’ils sont capables de maîtriser les exigences techniques et du marché global spécifiques à BitTorrent », déclare le VP de Publicité à BitTorrent Sandy Diep dans un billet, « Dans une industrie qui apporte plus d’automatisation et d’innovation aux formats standards et natifs, nous voyons Adzerk comme un fort leader et partenaire stratégique au vue de sa technologie, son expertise marché et les innovations rapides de sa plateforme ».

Mais la question reste celle de savoir si le changement de prestataire technologique (avant ils travaillaient avec OpenX, selon Adzerk) lui servira à attirer des annonceurs. Car il ne faut pas oublier que l’on associe à BitTorrent non pas ses Bundles légitimes, mais le réseau servant à télécharger illégalement du contenu audio et vidéo sur Internet.

« Les Bundles sont des lieux sûrs pour les annonceurs car tout le contenu y est légal et autorisé, téléchargé directement des créateurs des contenus eux-mêmes », a déclaré Matt Mason à adexchanger (ici). « Nous n’avons jamais vendu des publicités sur des contenus qui n’étaient pas légaux et autorisés. Nous condamnons fortement le piratage », a-t-il ajouté.

 Adzerk_1

LUL