Lancement de One by Aol : Publishers, achat d’AlephD: Erik-Marie Bion (Aol France) l’explique

janvier 27, 2016

AOL_One_1

La plateforme unifiée One by Aol existe depuis avril 2015, un lancement qui avait été prévu et annoncé dès début 2014.

Dès cette époque, on expliquait que One était une seule interface en mesure de permettre aux annonceurs et aux éditeurs d’avoir une vision unifiée et globale de leurs stratégies publicitaires, d’activer (ou monétiser) des campagnes automatisées sur tous les canaux et d’analyser leurs résultats et impacts.

L’intérêt de One résidait également dans le fait de permettre l’utilisation de données 3rd party pour l’enrichissement des données propriétaires de l’annonceur ou de l’éditeur, au sein d’une DMP intégrée à la plateforme.

Depuis, beaucoup de choses se sont passées, dont on peut citer l’important accord de partenariat entre Aol et Microsoft, la première assurant depuis la gestion et la vente des inventaires de Microsoft (sur MSN, Skype, Outlook.com, Xbox) sur display, vidéo et mobile dans neuf marché clés, dont le français.

En France l’une des conséquences de cet accord a été une sorte de fusion entre Microsoft Advertising et Aol France, les équipes « advertising » et « display online » de Microsoft France rejoignant l’entreprise Aol, dont la direction générale est assurée désormais par Erik-Marie Bion, auparavant directeur de la division advertising de Microsoft France.

Nous saisissons l’occasion de l’annonce par Aol du lancement de One : Publishers ainsi que de l’achat de l’ad tech française AlephD (lire ici notre article) pour lui poser quelques questions.

Microsoft_Erik-Marie BionVous annoncez cette semaine le lancement de One by Aol : Publishers. Qu’est-ce qui a changé ? On croyait que cette plateforme unifiée existait depuis au moins un an. Visiblement ce n’était donc pas le cas ?

La plateforme One By AOL a en effet été lancée l’année passée, unifiant les solutions à destination des annonceurs. Ainsi toutes les solutions AOL côté « demande » comme Adaptv, Convertro, Pictela etc… ont été intégrées au sein de One By AOL.

Ce que nous venons d’annoncer, c’est la même chose côté « Supply » : réunir l’ensemble des solutions AOL à la disposition des éditeurs. Ainsi des marques comme Adtech, Marketplace, Vidible, etc. sont désormais réunies pour permettre d’optimiser la monétisation publicitaire des éditeurs et leur gestion des inventaires. Intégrant une nouvelle offre vidéo, elle aidera les éditeurs à tirer profit, à l’international, de l’essor du mobile et de la vidéo.

Plusieurs acteurs du marché proposent des solutions du type full-stack, qui permettent à l’éditeur, avec un seul outil, de gérer la commercialisation de son inventaire de manière optimale, choisissant entre le direct garanti, les programmatique privatif, le RTB. Est-ce aussi la proposition de One ?

Il y a plusieurs manières de comprendre une solution full-stack. Il y a une vision « verticale » qui couvre l’ensemble des technologies depuis l’annonceur jusqu’à l’éditeur et une vision « horizontale » qui couvre tous les besoins des éditeurs pour optimiser leur gestion des inventaires, des audiences et de leur engagement et bien sûr de leur monétisation. One By AOL couvre désormais les deux axes full stack avec un atout majeur, One By AOL : Publishers est une solution pour les éditeurs créée par un éditeur (Huffington Post, Techcrunch, Engadget etc…).

Qu’est-ce qui vous a poussé à acquérir l’ad tech française AlephD et qu’est-ce qu’elle apporte à One que One n’avait pas encore ?

AlephD aura un rôle clef dans la nouvelle plateforme One de AOL : Publishers, améliorant la capacité des éditeurs à comprendre, à contrôler et à optimiser leurs tarifs publicitaires et la gestion de leurs inventaires. Dans un écosystème toujours plus complexe s’orientant vers le mobile, elle leur permettra ainsi d’augmenter leurs revenus.

La valeur des inventaires d’un éditeur varie continuellement en fonction des besoins du marché, du comportement des acheteurs, ou même de la météo ! C’est donc un véritable défi que de comprendre ces données et de les analyser – aussi bien en temps réel qu’à long terme. De plus, les ressources nécessaires pour utiliser les informations disponibles sont astronomiques. C’est pourquoi les éditeurs n’ont, dans l’ensemble, pas les ressources et l’expertise suffisantes pour construire des modèles efficaces de gestion des prix et des inventaires en temps réel.

Aol a une politique d’achat très dynamique et on pouvait lire dans une récente interview (ici) de Tim Mahlman, président des plateformes éditeurs à Aol, que d’autres annonces ne devront pas tarder. Pouvez-vous nous donner plus d’informations ?

Nous ne pouvons rien dire pour le moment. A suivre donc…

 

 

LUL