Le lancement par Google des pages accélérées sur le web mobile est imminent

février 19, 2016

Google_AMP_open2

C’était prévu pour fin février et le magazine AdAge – généralement bien renseigné – indique la date du 24 février (non-confirmée officiellement) comme étant celle du lancement de l’AMP de Google. Ce produit – AMP pour pages mobiles accélérées –  est une solution open source que tout éditeur pourra utiliser pour mettre en place ses pages web mobiles dans une version beaucoup plus allégée mais gardant tout leur contenu (vidéos, images etc.). Celles-ci auront l’avantage d’être 85% plus rapides à charger que sur les sites sur mobile lambda.

Google_AMPL’AMP est un produit tout particulièrement proposé aux éditeurs d’infos, aux sites médias et constitue l’invention de Google pour concurrencer Instant Articles de Facebook. Ce serait une solution aux problèmes de temps de latence pour le chargement des pages, souvent assez long sur mobile, mais aussi de simplification de diffusion à travers tout type d’appareil.

« Nous voulons des pages web avec un contenu riche comme des vidéos, des animations et des graphiques qui fonctionnent aux côtés de publicités intelligentes et qui se chargent instantanément. Nous souhaitons aussi que le même code fonctionne sur les multiples plateformes et appareils de façon à ce que le contenu s’affiche partout en un instant, peu importe le type de téléphone, de tablette ou d’appareil mobile que vous utilisez », indiquait David Besbris, vice-président d’ingénierie pour le search à Google, en octobre dernier.

De nombreux éditeurs partout dans le monde testent cette solution de Google, parmi lesquels la BBC, Condé Nast, Gannet,  Folha de São Paulo (Brésil), El País, Les Echos, le Financial Times, The Guardian, The Telegraph, Time, The New York Times etc.

Le paysage de la distribution en ligne du contenu des éditeurs continue de changer… Des montres comme Google et Facebook deviennent petit à petit là encore des acteurs incontournables.

On peut se demander pourquoi est-ce que tous ces éditeurs ont attendu la solution de Google pour être plus rapides au lieu de trouver des moyens en interne pour alléger le chargement de leurs pages, traditionnellement lentes et lourdes, notamment sur mobile.

L’avenir nous montrera les conséquences de ces changements.

Luciana Uchôa-Lefebvre

(Images : Google.)