Le marketing programmatique de Kraft Foods s’appuie sur 800 segments différents

février 17, 2015

Pinterest_promoted-pin-kraft_0Le géant de l’agroalimentaire mondial Kraft Foods est assis sur une mine inestimable de données qu’il a su mettre à profit pour s’adapter aux changements de consommation média de ses propres clients. Une DMP bien entendu, entre autres investissements technologiques, qui leur a permis de créer 800 segments différents de leurs propres clients qu’ils traquent sur les ad exchanges et d’optimiser leurs investissements média.

La directrice marketing de Kraft Foods Deanie Elsner, en interview à adexchanger, explique comment a-t-elle pu convaincre sa direction du virage data et programmatique qu’il fallait mettre en place. Messages sur mesure, création dynamique, retargeting, croissement de données 1st party et 3rd party… « Je n’ai pas eu besoin de prouver, chaque test a montré que cela fonctionne », explique-t-elle.

Aujourd’hui chacune des marques du groupe achète en programmatique. « Parce que nous avons l’infrastructure, parce que nous sommes allés de l’avant et fait le travail, nous avons la capacité de prendre nos décisions marketing très vite et tirer profit de nos partenaires sur l’écosystème », explique-t-elle.

Kraft2Deanie Elsner est convaincue du fait que la pertinence de leur contenu ne fera que s’améliorer et tirer la croissance vers le haut. Elle rappelle cependant que les fondamentaux du marketing restent le même : connaître son consommateur, proposer un produit qui soit pertinent pour lui et lui parler de manière conviviale.

Deanie Elsner se demande quand est-ce que la technologie permettra de rendre la publicité automatisée sur la télévision, car elle aimerait pouvoir cibler là aussi ces messages à l’échelle de l’individu. La télévision demeure un média puissant et il le restera mais la technologie est dépassée, dit-elle.

Lire ici l’intégralité de l’interview réalisée par adexchanger.

LUL