Poids disproportionné de Facebook sur les dépenses publicitaires

octobre 1, 2014

179518En moyenne, un américain passe 6% de sa consommation de média digital sur Facebook, soit 21 minutes par jour. Or, le réseau social pèse près de deux fois plus (10%) en matière d’investissements publicitaires, selon une étude d’eMarketer. Le cas de Facebook est particulièrement parlant, quand on le compare avec les autres réseaux sociaux, comme Twitter ou LinkedIn. Ces derniers concentrent 12% du temps passé en ligne et seulement 4% des achats médias. L’exemple le plus frappant est Pandora : les internautes passent 7.1% de leur temps à écouter le service de musique en ligne, qui ne capture que 1.4% des investissements publicitaires.

Autre point étrange, alors que le prix de la publicité sur Google dégringole, les prix sur Facebook continuent d’exploser. Alors quel est le secret de Facebook pour convaincre les annonceurs de dépenser autant ? Il faut dire que Facebook touche chaque mois plus d’un milliard de personnes et le temps passé sur le réseau social n’a de cesse de croître. En d’autres mots, Facebook n’a jamais été autant populaire. Reste que les cyber acheteurs préfèrent encore Google à Facebook. Mais ce dernier tente toujours de convaincre les e-marchands avec par exemple l’expérimentation d’un bouton BUY comme chez Twitter.

Enfin, la moitié du temps passé sur toutes les formes de média est sur des plateformes digitales. Or, le digital ne pèse que 30% du marché. Il y a donc du chemin à faire pour Facebook et les autres…

 

Pierre Berendes

179517