Le programmatique sert au branding pour une majorité de marketeurs

août 19, 2015

Quantcast_econsultancyLe programmatique semble évoluer vers le branding, cessant ainsi de rester confiné à des logiques  de pure performance uniquement. 62% des marketeurs britanniques et américains seraient ainsi en train d’utiliser le programmatique pour des objectifs de sensibilisation à la marque avec, de surcroît, l’intention d’augmenter leurs budgets de 37% en moyenne ces deux prochaines années.

Ce sont quelques-uns des résultats de l’étude menée par Quantcast et Econsultancy, cherchant à évaluer le niveau d’adoption des technologies de publicité programmatique par les marchés américain et britannique. Une centaine de marketeurs expérimentés aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne ont été interrogés pour cette étude, ainsi qu’une bonne poignée d’entreprises de l’ad tech et d’agences média.

Partant de ce constat, l’étude se propose de faire le point sur l’état actuel de l’offre du programmatique au service du branding, ce premier étant entendu comme allant bien au-delà du simple RTB, embrassant les deals ID, les place des marché privatives, le direct automatisé… Elle cherche à analyser tous les aspects de l’offre, incluant ce qui existe en termes de formats, de messages, des données, en matière de mobile, vidéo et télévision, brand safety, mesure et attribution…

Pour accéder à ce rapport, cliquez ici.

 

LUL

 

(Image : Cover rapport « Programmatic branding », Quantcast et Econsultancy.)