Le programmatique vu par Estée Lauder et L’Oréal

juillet 24, 2014

rtbLe portail Portada, spécialisé dans le marketing et les médias orientés Amérique Latine, s’inquiète de savoir si la vague programmatique vient vraiment pour rester, et si elle va gagner aussi toute sorte de canal dans ce beau coin du monde. Pour cela, trois marketeurs en lien avec ces marchés ont été interrogés. Leurs réponses semblent aller presque toutes dans le sens d’un grand « oui, tout à fait ! », mais avec réserves.

Marlene Moronta, Directeur Marketing, Estée Lauder: « L’achat programmatique est une manière efficace d’utiliser nos dollars pour atteindre des consommateurs qui sont déjà engagés avec le concept, la marque et les produits et nous sommes en train de l’utiliser partout dans le monde. » Mais pour Moronta cela reste une manière de créer des expériences avec les utilisateurs, non pas la seule.

Maya Kosovalic, Responsable Média et Digital de L’Oreal: « Je pense que le programmatique est la façon d’acheter de l’avenir, tant que cela permettra aux annonceurs de contrôler et avoir accès à de l’inventaire premium. »

Jillian Meliker, superviseur multicultural à l’agence Spark Multicultural: “J’utilise l’achat programmatique pour cibler des consommateurs hispaniques seulement quand cela fait partie d’une approche marketing globale de façon à m’assurer que les messages en anglais sont culturellement pertinents pour nos cibles et que le langage est en accord avec leurs habitudes spécifiées dans le navigateur. »

Lire ici l’article de Portada.

LUL