L’éditeur américain Time mise sur le big data pour développer du contenu ciblé et le monétiser

mars 13, 2015

Time_brands

L’éditeur américain Time Inc. (Time, Entertainment, Sports Illustrated, Fortune…) embrasse la technologie et prépare sa transition vers le big data et d’autres sources de financement rendues possibles par l’ad tech et le digital. Le groupe est en train d’investir lourdement en technologie mais aussi en expertise en matière de données, comme nous dévoile un article du Wall Street Journal (ici). L’entreprise cherche à pallier à la baisse de ses revenus (estimée entre 3% et 6% cette année) causée par le déclin progressif des ventes en kiosque.

L’auteur de l’article, Steven Norton, a interviewé le directeur de technologie du groupe Colin Bodell, lui-même un vétéran de l’ad tech ayant travaillé durant huit années à Amazon. Colin s’est entouré d’autres data scientists venus d’horizons tels que Microsoft, Expedia et Nokia, entre autres, soit actuellement 25 spécialistes du big data. Des investissements ont été faits sur la technologie Hadoop et « l’entreprise est en train de démarrer le développement d’une plateforme qui permettra au personnel non-initité en intelligence d’affaires à très vite sortir des rapports et des données ».

Le but est d’avoir des capacités améliorées d’analyse prédictive pour développer du contenu ciblé et la monétisation, qui passera par la publicité native, mais aussi par la mise en place de plateformes d’e-commerce et des opérations de partenariat avec des annonceurs comme, par exemple, la réalisation sur mesure d’applications. L’analyse prédictive permettra également de vite développer de nouvelles offres de contenu, des sites, des applications ou des portails, qui seraient sous-représentés vis-à-vis les tendances et les demandes du marché.

Une autre illustration de cette mutation technologique est l’initiative de Time Inc. de mettre son inventaire print sur les ad exchnages, en partenariat avec la plateforme demand side MediaMath, dont nous vous parlions également récemment (lire ici notre article).

 

LUL