Les conseils de Forensiq pour ne pas enchérir sur une fausse impression

octobre 21, 2014

Forensiq_proxy-unmaskingIls mettent l’accent sur la prévention, leur outil étant selon eux capable de vérifier la qualité (et la véracité) d’une impression avant l’enchère, sur les places de marché. Forensiq est l’un de ces fournisseurs connus dans le marché de la lutte contre la fraude notamment auprès des DSP, trading desks et agences cherchant à minimiser leurs risques lors de l’achat d’impressions en real time bidding. ITW avec Antoni Kolev, directeur d’opérations à Forensiq.

Vous proposez une solution qui mesure le risque d’une impression avant même que l’on lance l’enchère. Pouvez-vous nous en donner plus de détails ?

Oui. Notre solution permet de déterminer à chaque impression une valeur de niveau de risque dans cinq millisecondes avant même l’achat ou avant la mise aux enchères.

Quelles sont les autres solutions de prévention et lutte contre la fraude des fausses impressions que vous proposez ?

La fraude ne se manifeste pas seulement au niveau de l’impression. L’acte de fraude peut commencer à d’autres stages du processus de marketing, par exemple au niveau du clic, de la remise d’informations ou même au niveau de l’achat. Notre produit de détection de ‘cookie stuffing’ peut déterminer s’il y a de la manipulation au niveau de l’attribution de l’influenceur d’une vente. Nous pouvons aussi déterminer la visibilité des bannières et des vidéos à plusieurs intervalles, 1 seconde, 5 secondes, 10 secondes, etc… et même déterminer si un élément audio a été en fait écouté. Nous pouvons détecter la vraie destination de la bannière, même après de multiples redirections.

Quels sont les risques les plus représentatifs auxquels les marques s’exposent aujourd’hui en menant des campagnes en ligne d’après vous ?

Le risque primaire est de gaspiller son budget. Mais les effets sont beaucoup plus profonds. Quand on ne détecte pas la fraude, on ne peut pas vraiment déterminer qui est notre Forensiq 2013-human-bot-traffic-distributionmeilleur partenaire non plus. On perd un pourcentage du marché en ayant mal placé ses budgets. Et, entre autres, il existe un risque pour les marques d’apparaître sur les sites frauduleux. Ces sites disposent de contenus inappropriés, tels que la pornographie, les discours de haine ou le vol de contenu.

Existe-t-il des solutions à tous ces risques vraiment ?

Forensiq apporte une solution à ces risques maintenant. Notre marque peut aider à éliminer la fraude publicitaire et des déchets, effectivement donnant à la publicité pleine valeur en l’achetant dans un environnement sans fraude.

Est-ce un aspect spécifique aux places de marché (ad exchanges) ?

Forensiq fonctionne dans toutes les parties de l’écosystème de la publicité. Cela signifie des ad exchanges, des DSP, les sociétés ad tech, les éditeurs, les agences et les marques.

Les robots deviennent de plus en plus ingénieux, avec des simulations d’activité humaine assez sophistiquées pour duper les outils de vérification. Comment travaillent-ils et comment les identifier ?

Nous avons développé un projet ‘Bad Bot Behavior’ (Mauvais Mr Bot) où l’on l’infecte les ordinateurs virtuels afin de mieux comprendre comment fonctionnent les robots. Notre technologie fait un travail superbe de reconnaissance de comportement des robots pour identifier et bloquer les nouvelles techniques.

 Pourquoi ne pas commencer à intégrer dans les ad exchanges les noms des vendeurs d’inventaire, en plus de leurs noms de domaine ?

Nous sommes déjà intégrés dans AppNexus dans la pré-candidature et sommes utilisés par de nombreux autres acteurs programmatiques. Cette capacité peut être intégrée avec bien d’autres places de marché si elles ont le désir de mieux combattre la fraude et si les acheteurs mettent la pression sur elles.

forensiq-what-we-do-infographicUtiliser des listes noires n’est-ce pas empiler des dizaines de milliers d’URL sans fin ?

Nous ne trouvons pas que les listes noires ou blanches soient utiles ou efficaces dans le long terme. Les fraudeurs sont très intelligents et ont tendance à se déplacer d’une source de trafic vers une autre. La surveillance en temps réel du trafic est la meilleure façon d’éliminer les impressions à risque sans sacrifier de bonnes impressions dans le processus.

Comment se porte votre activité en Europe ?

Notre siège européen est à Londres et notre équipe y travaille sur toute l’Europe avec des clients de tous les types.

Quel conseil donnez-vous à un annonceur pour lutter contre la fraude ?

La lutte contre la fraude se manifeste au niveau de chaque impression à chaque instant. Pour gagner, il faut trouver un partenaire comme Forensiq qui score chaque impression le plus rapidement possible. C’est seulement en attaquant la fraude impression par impression que le marché va cesser d’être pollué.

Propos recueillis par LUL