Les tendances de la consommation de vidéos publicitaires et sociales

mai 19, 2017

Depuis des mois Facebook, Twitter et bien d’autres plateformes comme Snapchat, mettent le paquet dans le secteur du contenu et donc de la publicité vidéo. Le mouvement a pris, les consommateurs aiment partager les vidéos, et l’élan est tel que même les scandales concernant la brand safety sur YouTube n’auront pas de répercussions majeures sur cette tendance, d’après l’analyse publiée récemment par eMarketer, basée sur des chiffres de Kenshoo et sur une étude de Brithcove.

eMarketer considère l’impact des affaires de brand safety sur YouTube limité et provisoire. Pour asseoir cette prévision de tendance à la hausse, on se base surtout sur le comportement des utilisateurs. Jeremy Kressmann note que nous sommes en effet de plus en plus nombreux à consommer des vidéos publicitaires sur les réseaux sociaux en Europe et en Amérique, voire en Australie et, plus encore, à convertir en conséquence.

Bien que les toutes dernières statistiques diffusées par Kenshoo montrent une performance ralentie au premier trimestre de l’année, la hausse des budgets publicitaires consacrés à la vidéo sociale observée tout au long de 2016 devrait se poursuive en 2017. Kenshoo indique la part des budgets qui sont dédiés à la vidéo sociale dans sa plateforme publicitaire. Cette part était de 16% le premier trimestre 2016 pour les opérations mondiales. Elle est passée à 30% le dernier trimestre de l’année dernière, mais a régressé à 29% le premier trimestre 2017. Ce léger ralentissement est expliqué surtout par une très forte activité générée par les élections présidentielles aux États-Unis au dernier trimestre 2016.

Plus de détails ici.

(Image: Shutterstock.)