Manque de transparence des inventaires et hausse des formats display non-standards

juin 3, 2014

Les éditeurs continuent de ne pas tout dire au sujet de la place que les impressions ont dans la page. De même que pour le trimestre dernier, seulement 26% des éditeurs indiquent où se situent les impressions disponibles aux enchères, si « above » ou « below the fold » (celles-ci étant majoritaires).

En soi, cette donnée n’est pas une grande surprise, puisque l’on sait que dans les systèmes des places de marché, les questions concernant la transparence des inventaires sont récurrentes. Mais le fait que l’on en parle et le mesure indique bien le forcing que les trading desks cherchent à faire pour sensibiliser les éditeurs à ce sujet. « Le manque de transparence de la part des éditeurs continue de forcer les acheteurs à utiliser des données et des paramètres de sécurité supplémentaires pour prendre les décisions d’achats et mesurer les résultats», nous indique le rapport du trading desk indépendant américain Accordant Media.

Accordant Media 1

Plus forte présence des impressions 468X60 et « autres formats »

Bien que plus de 70% des displays commercialisés en RTB soient de format classique (les trois formats les plus courants), cette proportion s’atténue petit à petit laissant plus de place à des formats à plus fort impact et jusqu’ici peu utilisés, comme le 468X60 qui a bondi de 176% le premier trimestre, comme le montre la figure ci-après. La raison évoquée est le développement de la présence des environnements mobile et social.

 Accordant Media 2

Ces résultats fournis par le trading desk Accordant Media dans son rapport sur l’état du RTB découlent de l’analyse de sa propre activité, qui a inclu durant le premier trimestre 2014 la réalisation d’enchères auprès de 900 mille sites réunissant de l’inventaire display, vidéo, social et mobile pour le compte d’agences et marketeurs (cliquez ici).

Toujours selon ce rapport, ce premier trimestre 2014, la hausse d’activité de l’industrie de la publicité programmatique est jugée modeste. Le coût par mille (CPM) a évolué de 10% comparé au dernier trimestre 2013 et le taux de clics (CTR) a baissé par rapport au trimestre précédent tout en s’installant à un niveau de 10% supérieur à la même période 2013. « Accordant Media continue de rechercher le taux de clic, bien qu’il ne s’agisse pas de la plus importante mesure d’optimisation, car des CTR plus élevés ne correspondent pas nécessairement à des ROAS [return on advertising spending] marketing plus forts », nous indique le rapport.

Le Brésil, le Royaume-Uni et Japon détiennent les premières places, juste derrière les Etats-Unis, qui gardent 32% des parts du marché mondial du trading desk.

 LUL