Marin Software accumule les pertes et mise sur une entrée en bourse pour renflouer ses caisses

février 15, 2013

2013-02-14_233249

Il aura fallu attendre le mois de février pour que soit annoncée la première entrée en bourse d’une entreprise dans le secteur du « Ad Tech ». L’heureux élu se nomme Marin Software, un éditeur spécialisé dans la gestion des enchères sur les moteurs de recherche et Facebook.

Basée à San Francisco et présente à Paris, Marin a été fondée en 2006. Elle est concurrencée sur ce marché de la gestion des enchères par des acteurs comme Adobe , Google, Kenshoo, IngnitionOne… Tous gèrent les enchères pour des campagnes de search, sur Facebook et depuis peu aussi sur les ad-exchanges.

2013-02-14_233450La future introduction en bourse offre l’occasion d’avoir une transparence sur les chiffres de Marin : l’entreprise a réalisé 42M$ de revenus au cours des 9 premiers mois de 2012, soit une croissance annuelle de 72%. Hélas, durant cette même période les pertes ont été de près de 20 M$ : lorsque l’entreprise fait 2 $ de chiffre d’affaires, elle en perd un. Il faut dire qu’elle a dépensé plus de 23 M$ en frais de vente et de marketing. Cela montre la difficulté de trouver un bon business model et les faibles marges de Marin. Encore plus inquiétant, l’entreprise ne prévoit pas d’être rentable à moyen terme.

En 2011, l’entreprise a géré plus de 3,2 Mds $ d’achats d’espace publicitaire. Parmi ses clients figurent des grandes agences comme MediaCom ou ZenithOptimedia. En France, Spartoo, Cdiscount, EasyVoyage, Adodas, Europcar ou encore Philips sont clients. Marin Software compte près de 400 employés dans le monde et jusqu’ici a levé 78 M$. Il ne lui en reste plus que 17 M$ soit à peine 6 mois de trésorerie… On comprend donc l’empressement pour entrer en bourse sur le NYSE (New York Stock Exchange).

2013-02-14_232353