Mobile : le pari gagnant d’Appnexus

novembre 8, 2013

20131107-173015.jpg

C’est l’histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein. Appnexus a fait de 2013 l’année du mobile et pourtant 99% des revenus proviennent toujours du desktop. Parler d’un échec serait faire preuve d’une totale incompréhension face à un enjeu complexe. En effet, au cours des six derniers mois, le volume d’inventaire disponible a été multiplié par 12 et ce n’est pas moins de 6 milliards d’impressions qui sont mises aux enchères chaque jour. L’accord passé il y a quelques semaines avec l’un des plus gros ad-networks mobiles, dont l’ad-exchange s’appuie sur la technologie d’Appnexus n’est pas étranger à cette progression exponentielle. Millenium Media Adexchange s’appuie sur plus de 45 000 applications aussi bien sur Androïd que iOS. Pour Paul Palmieri, le cocofondateur de Millenial Media, l’avenir est simple: « le PC va mourir et il faut d’abord se focaliser sur le mobile. Mobile is the real digital », résume-t-il.

Si l’inventaire est là, qu’en est-il de la demande ? Actuellement pas moins de 60 000 campagnes mobiles sont actives sur Appnexus. Netflix vient de choisir Appnexus comme DSP mobile. Pour les annonceurs, le ROI est au RDV et pourtant les investissements demeurent mesurés et se concentrent plus sur Facebook ou Twitter. Le display mobile reste encore un repère pour l’installation d’application, donc de la performance plus que pour du branding.

Oui, Appnexus est devenu en quelques mois le plus gros offreur d’inventaires mobiles en programmatique. En cela on peut donc dire que le pari est gagné. D’ailleurs, le mobile vient de sortir de sa phase de bêta et devient désormais accessible à l’ensemble des annonceurs utilisant Appnexus comme DSP, selon Ryan Christensen, VP Product, Appnexus. Si les efforts ne paient pas encore en 2013, l’année prochaine, le mobile va occuper une part significative des revenus d’Appnexus. Autre signe de ce renversement de tendance : le trading desk Xaxis vient de lancer une filiale dédiée uniquement au mobile.

Pierre Berendes

20131107-173100.jpg