neo@Ogilvy unifie en France l’achat display classique et programmatique

décembre 19, 2016

stratégies_shutterstock

L’agence neo@Ogilvy informe qu’elle unifie au sein d’un même pôle d’expertise les opérations display et programmatique. « L’ambition est d’apporter à toutes les actions display, qu’elles soient performance ou branding, le plus d’intelligence possible grâce aux données et aux technologies », indique un communiqué.

Garnes Jean Jacques OgilvyAd-exchange.fr a souhaité en savoir plus sur les motivations de cette approche intégrée en interrogeant Garnes JeanJacques, responsable du pôle display et programmatique. « La consommation des médias ne se fait pas en silos, et le consommateur est volatile, que ce soit en termes d’heures, de médias, de lieux ou de devices de connexion », nous explique-t-il. « L’unification des données est un sujet sur lequel nous avons énormément travaillé depuis trois ans dans l’objectif d’apporter un maximum de pertinence aux achats que nous réalisons pour nos clients. Toutes les données analysées et comprises vont pouvoir être intégrées à nos campagnes afin de rendre nos actions encore plus pertinentes et performantes. »

Ce nouveau pôle maîtrisant à la foi l’achat média de manière classique et en mode programmatique, son objectif au final est de se servir des leviers et des mécaniques les plus aptes à atteindre les niveaux de performance visés, quels qu’ils soient.

Alors comment définir neo@Ogilvy? S’agit-il d’une agence pure player digital qui vient accompagner les annonceurs dans le déploiement de leurs stratégies médias? D’un trading desk ? D’une DMP ? Les trois à la fois ? Garnes JeanJacques nous répond : « Nous opérons la majorité des achats en interne, mais nous pouvons aussi solliciter des trading desks tiers, dans l’intérêt de certains clients, en fonction de l’incrémental qu’ils sont capables de nous apporter sur une campagne ou s’ils possèdent un algorithme ou des données particulières. »

Quant au volet DMP, l’agence agit en tant qu’accompagnateur, pour ensuite venir s’y connecter « afin d’intégrer les segments d’audience travaillés dans nos achats ».

 

Luciana Uchôa-Lefebvre

 

(Images : Shutterstock et neo@Ogilvy.)