Performance: ce qui pousse les consommateurs à consulter un e-mail (étude)

avril 10, 2017

Consommateurs, lecteurs.

Jouez sur la curiosité de vos destinataires. Telle est la principale recommandation formulée par l’entreprise d’emailing Mailjet aux marketeurs, suite à une étude réalisée auprès de 20 000 consommateurs en Europe et aux États-Unis décortiquant les taux et les motivations d’ouverture des e-mails, dont voici les principaux constats :

– En France, les e-mails jouant sur la curiosité ont un taux d’ouverture 29% supérieur aux mails classiques : « les Français sont 42% à ouvrir un e-mail, si leur curiosité est piquée »;

– Les utilisateurs d’e-mails reçoivent en moyenne 121 emails par jour ! « Les entreprises doivent donc redoubler d’effort pour attirer l’attention »;

–  Un e-mail confidentiel ou personnel séduit 45% des consommateurs français (mais là aussi il faut être prudent pour ne pas les décevoir…);

–  38% se laisseraient tenter par un e-mail qui leur dévoilerait un scoop inédit, indique l’étude (mais attention, les marques, si vous trichez ils ne seront pas contents non plus).

« Les Français ont ceci de particulier qu’ils sont vraiment curieux : ils aiment et privilégient les e-mails dont les contenus les intriguent…  Les professionnels de l’emailing doivent en tenir compte, tout en prenant garde à ne pas déclencher d’alerte au spam. Car le recours à des formulations trop intrigantes peut aussi avoir cet effet », conclut Alexis Renard, PDG de Mailjet.

(Image: Shutterstock.)