Publicité native : Bidtellect décortique le fonctionnement de sa place de marché

mars 20, 2015

Bidtellect généralUn acteur de la publicité native en programmatique – la place de marché Bidtellect – explique que les outils pour le faire existent et son performants. Ce qu’il manque encore pour donner plus d’essor à la publicité native programmatique est plus d’offre et plus de demande. Le directeur général de Bidtellect Lon Otremba est catégorique. Selon lui, non seulement l’idée (fausse) selon laquelle les campagnes de publicité native ne peuvent pas être déployées de manière programmatique perd de la vitesse, comme cette année un tournant décisif aura lieu.

« Cette année de grandes marques adopteront massivement la publicité native » (programmatique doit-on y lire), déclare-t-il dans une interview à adexchanger. Il est bien placé pour l’affirmer puisque son ad tech elle-même est en train de les voir arriver, dit-il, la moitié des plus importantes marques de leur portefeuille représentant le secteur de la finance. «  Leurs campagnes sont assez modestes mais à chaque renouvellement elles sont plus importantes », confie-t-il.

Le principe de fonctionnement semble assez-simple : les éléments de la créa sont fournis par l’annonceur à la place de marché (titres, textes, images) qui se charge d’identifier quels sont les inventaires qui collent avec les critères définis par la marque et y intègre la créa sur l’un des trois formats natifs proposés :

le fils d’actualité, BidTellect_publishers_in-feed1

la recommandation BidTellect_-recommendation-widget-1

et l’in-ad. BidTellect_PUBL-in-ad-11

Le marketeur peut a priori avoir une pré-visualisation de sa création avec l’outil proposé par l’ad tech.

« In-ad »

Lorsque la plateforme supply side ne dispose pas d’outil de publicité native, le format proposé est l’in-ad, « qui a la taille d’une bannière standard mais son contenu est formaté de façon à se ressembler à un format natif ». Lon Otremba affirme que cette solution – préconisée par l’IAB – permet de contourner le problème du manque d’inventaire in-feed. Et il marcherait le plus dans le cadre d’inventaires mobiles, selon lui.

Bidtellect est connecté à Rubicon Project, PubMatic, Yieldmo, Outbrain, Gravity et AdsNative. L’ad tech connecterait les annonceurs à 73000 applications mobiles et sites, soit 316 millions d’utilisateurs actifs dont un peu plus de la moitié aux Etats-Unis. La place de marché enregistrerait plus de 500 millions d’enchères chaque jour pour essentiellement ses trois types de formats.

Lire ici l’interview de Lon Otremba, directeur général de Bidtellect, place de marché native, à adexchanger.

LUL