Publicité programmatique: aux Etats-Unis 98% des éditeurs y adhérent, et vous ?

septembre 29, 2014

Winterberry 1Ils sont plus de 98% éditeurs en ligne à avoir adhéré au marketing de données aux Etats-Unis, selon une étude du cabinet de consulting en marketing Winterberry Group en partenariat avec l’IAB. L’étude a été réalisée auprès de 200 représentants de toute la chaîne du marketing et de la publicité en ligne dans 12 marchés globaux.

Ils seraient 72,4% d’éditeurs de sites et applications basés aux Etats-Unis à souhaiter faire usage de solutions programmatiques pour monétiser leurs audiences dans les autres pays où ils sont présents. Quand questionnés, 56,6% des fournisseurs de technologie programmatique américains (ou bien basés aux Etats-Unis) affirment être en train de fournir les autres marchés de façon active, voire agressive pour pus de la moitié d’entre eux.

En deux mots : la transition d’un modèle classique vers celui faisant usage de technologies et solutions pouvant tirer profit des données au sujet des utilisateurs en temps réel de manière à leur montrer des messages ultra-personnalisés à une échelle industrielle semble quasiment achevée. « La promesse de 2013 du « programmatique partout » paraît en effet devenir rapidement une réalité en 2014 », nous dit le rapport.

Des Etats-Unis, pionniers, vers le reste du monde

La technologie, les solutions, les usages, ont d’abord été mis en place aux Etats-Unis. Ensuite, les premiers marchés qui ont adopté le programmatique ont été le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie et la France. Désormais, les acteurs de l’industrie affirment vouloir se tourner vers l’Allemagne et les pays émergents, comme la Chine et le Brésil, nous explique le rapport.

Malgré ce développement mondial, les réalités de chaque marché comme les cadres juridiques et la disponibilité de données sont divers et justifie une étude plus détaillée, marché par marché, ce qu’a cherché à faire Winterberry Group avec ce livre blanc. En effet, seulement le tiers des annonceurs et éditeurs interrogés affirment être en train de développer le programmatique en-dehors de leurs propres pays, même si ceci semble bien être leur objectif pour les deux années à venir.

Winterberry 2L’un des facteurs le plus attractifs permettant la réalisation d’investissements dans le programmatique lorsque l’on aborde un marché est la présence de données 3rd party pour 52,3% des interviewés. Autre aspect considéré important est la présence d’outils sur place. À l’envers, un facteur pouvant inhiber les investissements sont les réglementations présentes dans le pays, pour 43,2% des interviewés.

En tout, sept critères d’attractivité ont été élus par les interviewés et dégagés par ce livre blanc : l’adoption de la notion d’audience et de données come nouveau paradigme du marketing ; le savoir-faire programmatique ; la transparence et l’existence de places de marché ouvertes ; des données et encore des données disponibles par des fournisseurs de données 3rd party ; de la technologie et de moyens pour l’utiliser ; des standards de mesure et évaluation ; du potentiel pour bâtir l’activité à grande échelle.

Outre les Etats-Unis, les pays étudiés sont : Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Brésil, Canada, Chine, France, les pays du Golfe, le Japon, Mexique et le Royaume-Uni. Parmi les 200 acteurs étudies, 49,3% étaient des fournisseurs de solutions, services ou technologies, 45,9%, des éditeurs et 4,8%, des annonceurs. Ce livre blanc a été financé par Adobe, Dataxu, VisualIQ, Oracle, Quantcast et Selligent.

 

Pour lire l’intégralité du livre blanc, cliquez ici.

 

LUL