Publicité vidéo négociée au sein de places de marché privatives : la fièvre du moment

juillet 1, 2014

Video-for-Content-MarketingNous vous parlions récemment au sujet du développement des places de marché vidéo et de la recherche pour ce type d’inventaire, le dernier exemple en date étant l’ouverture de la DSP MediaMath à 60 milliards d’impressions vidéo. Plus en amont, nous évoquions également le succès des places de marché privatives notamment dans le cadre de campagnes de sensibilisation et branding, ou avec des cibles très définies. Et bien, il semblerait que les deux phénomènes se croisent de plus en plus : l’inventaire vidéo, déjà très qualitatif et plutôt rare vis-à-vis de la demande, s’échange de plus en plus au sein de places de marché privatives.

BrightRoll l’une des plus importantes plateformes pour la réalisation de campagnes publicitaires vidéo programmatiques confirme bien une hausse de la demande pour sa solution de place de marché privative. Selon Dan Mosher, SVP de business operations de BrightRoll, l’entreprise a constaté un accroissement de ce type de demande, ce qu’il juge comme étant un phénomène nouveau au sein de l’industrie vidéo. Son CEO, Tod Sacerdoti,  a déclaré durant leur sommet à New York que « 50% des 50 plus importants éditeurs  –  comme Time Inc., Meredith et la BBC – se sont engagés dans des deals fixés au sein des places de marché privatives ».

video_mainCette tendance est confirmée par une étude réalisée par une autre plateforme SSP vidéo, LiveRail (soit un réseau de 200 éditeurs), auprès de 60 responsables aussi bien du côté acheteur que vendeur : 60% des acheteurs affirment avoir acquis de l’inventaire vidéo dans le cadre de places de marché privatives et 80% comptent bien encore le faire cette année.

Reste à savoir à quel prix ses inventaires déjà connus par leur valeur élevée sont-ils négociés.

LUL

Adapté d’adexchanger