PubMatic et l’offre d’automatisation des achats directs et garantis

avril 1, 2015

PubMatic report_1Intégrer le programmatique à toutes les stratégies. Voilà en deux mots la motivation de la plateforme supply side (SSP) PubMatic, lorsqu’elle a lancé une nouvelle interface intégrant à la fois des deals ID et du direct garanti (voir aussi notre article sur ce sujet). C’est logique, l’existence d’une offre peut modeler, inciter la demande, notamment pour ce qui est du direct garanti, traditionnellement fait « manuellement ».

Car il y a une différence importante entre les deals ID et le direct garanti, qui ne relève pas uniquement des aspects technologiques. Tandis que le premier est une manière d’exercer plus de contrôle et d’apporter plus de transparences aux places de marché publicitaires, le second est une pratique ancienne qui n’est justement pas faite dans le cadre de ces mêmes ad exchanges, souvent d’ailleurs il est analysé comme étant aux antipodes. Ce sont deux cultures différentes.

« Le garanti automatisé est en lien avec le flux de travail », analyse le directeur-général et fondateur de PubMatic, Rajeev Goel, en interview à adexchanger, « son adoption est un défi et vous devez avoir un catalyseur pour inciter cette adoption, voilà pourquoi je suis enthousiasmé avec notre approche ».

Durant l’interview Rajeev vante la santé de son entreprise, notamment le fait qu’elle devient de plus en plus autofinancée suivant un modèle économique qui fonctionne : l’entreprise a en effet cessé de recourir aux levées de fonds et a continué d’embaucher et de se développer l’année dernière. De plus, PubMaticdes nouvelles acquisitions semblent au goût du jour. Les candidats sont de trois types : soit une équipe bien établie sur un marché qu’ils cherchent à conquérir, soit une start-up ou équipe développant un produit stratégique, soit une solution toute finie.

Lire ici l’interview de Rajeev Goel.

LUL