Des Européens s’emparent de médias américains

octobre 20, 2015

Thrillist_capture

Ce sont deux annonces qui se succèdent en l’espace de deux jours : le groupe de média allemand désormais digital Axel Springer, vient d’acquérir le quotidien digital newyorkais spécialisé dans le monde des affaires Business Insider mais aussi de prendre des parts minoritaires à Thrillist Media Group. Moins connu que le premier, Thrillist est un groupe média digital ciblant le public masculin et relativement jeune (de la génération Y) autour d’éditions régionales aux Etats-Unis et en Europe. Ces deux acquisitions sont en ligne avec la stratégie du groupe de continuer de s’investir dans le digital anglophone partout dans le monde.

Business Insider_captureLe coût de l’achat de Business Insider, dont le groupe allemand détenait des parts déjà, est évalué à $ 450 millions. « L’addition des 76 millions de visiteurs uniques par mois de Business Insider augmentera de deux tiers l’audience mondiale d’Axel Springer, qui passera à 200 millions d’utilisateurs, ce qui fait de l’entreprise l’un des six plus importants éditeurs digitaux au monde en termes de reach », déclare le groupe dans un communiqué annonçant l’acquisition (lire ici). Une édition allemande de Business Insider sera lancée cette année encore.

Quant à l’opération d’acquisition de Thrillist Media Group, les détails financiers n’ont pas été dévoilés, mais on affirme qu’Axel Springer est désormais son principal investisseur étranger (lire ici).

Axel Springer, groupe de presse allemand créé juste après la Seconde Guerre mondiale, a visiblement su opérer son virage vers le digital ces dix dernières années, puisqu’il revendique désormais la place de leader de ce marché des éditions digitales en Allemagne et qu’il est présent dans 40 pays dans le monde.

En France, le groupe est le principal éditeur d’aufeminin.com, il a aussi des participations dans SeLoger.com et a établi une joint-venture avec Mondadori France éditrice de différentes publications sur la thématique de l’automobile (Auto plus, l’Auto journal et Sport auto).

 

LUL

 

(Images : Captures de Thrillist et Business Insider.)