Qui d’entre nous est le plus susceptible de regarder une publicité ?

août 3, 2015

google true view pngCe sont plutôt des adultes âgés entre 25 et 44 ans, plus des femmes que des hommes, et ce d’autant plus que le contenu de la pub intègre comme ingrédients de l’humour, des célébrités, des films d’animation… Voici, grosso modo parlant, les profils qui sont en tout cas plus susceptibles de regarder une publicité lorsque ce choix leur est donné, selon Google.

Google, à travers YouTube, a fait le choix d’imposer aux annonceurs son modèle de publicité « skippable » (qu’ils ont nommé TrueView), c’est-à-dire, à laquelle les audiences peuvent échapper au bout d’un certain nombre de secondes.

Le fait d’imposer ou pas le contenu publicitaire divise l’industrie. Souvent, le camp favorable à la solution « skippable » défend que l’engagement de l’audience à une publicité à laquelle elle peut échapper sera véritable, puisque choisi, et, par conséquent, bénéfique à la marque.

Pour tenter de creuser cette hypothèse Think it with Google a analysé « des milliers » d’annonces du type TrueView représentatifs de 11 secteurs d’activité dans 16 pays afin de savoir qui décide de regarder une publicité et pourquoi et, à partir de là, d’identifier des enseignements qui peuvent être transmis aux annonceurs. En voici quelques-uns :

– les 35-44 ans sont 21% plus susceptibles de regarder une publicité que les autres classes d’âge;

– les femmes, 9% plus susceptibles que les hommes;

– les publicités qui allient humour et célébrités affichent un meilleur taux de visionnage et de meilleures performances en termes de notoriété et de souvenir de la marque;

– quand un contenu est apprécié, recherché, la publicité qui le précède a beaucoup plus de chances d’être vue jusqu’au bout. Les probabilités que la pub soit vue jusqu’au bout est de 35% supérieure pour un film bénéficiant de 100 000 mentions « j’aime » que pour celui avec 250 à 1000 mentions.

L’infographie est disponible sur ce lien.

 

LUL