Radio : les défis et les idées reçues du audio programmatique

avril 30, 2015

RadioAlors que l’on vous parle de plus en plus d’initiatives d’intégration des méthodes automatisées d’offre d’espace et d’achat de publicités audio (lire par exemple notre article le plus récent sur ce sujet), des professionnels américains de l’ad tech viennent expliquer quels sont aujourd’hui les principaux défis à relever en matière de pub radio programmatique et les idées reçues à bannir.

L’inventaire programmatique radio ne servira pas aux invendus 

Le digital offre aux marques ce que les radios traditionnelles ne pouvaient pas offrir : des capacités de ciblage à l’échelle de l’expérience de chaque individu, de manière garantie et sur l’inventaire de pure players très identifiées, comme Pandora, Deezer ou Spotify. Cordie DePascale, vice-président produit et solutions partenaires de Mediaocean, rappelle qu’il n’existe pas à ce jour d’inventaire invendu dans le domaine des radios en ligne.

Spotify iconeDes limites technologiques s’imposent encore à la radio programmatique 

Benjamin Masse, senior vice-président de publicité à Triton Digital, qui a mis au point un zd exchange audio aux Etats-Unis, rappelle qu’un certain nombre de logiciels servant aux radios en streaming, comme iTunes et Winamp, ne sont pas compatibles avec les technologies de diffusion de publicité en programmatique. Il y a six mois, l’Interactive Advertising Buerau (IAB) a publié un standard (DAAST) qui devrait progressivement être progressivement adopté par l’industrie de manière à faciliter le ciblage et la diffusion de manière automatisée.

L’adoption d’un standard est une étape incontournable pour le développement de la pub radio programmatique 

David Kert, responsable de revenus à TargetSpot considère l’adoption du standard de l’IAB (DAAST) une étape essentielle à l’adoption du programmatique dans le domaine de la radio en ligne. « L’un des principaux obstacles que le programmatique était en train d’affronter dans l’audio digital était l’absence de standardisation à travers les diffuseurs d’audio de méthodes d’ad serving, de mesure, d’analyse et de tag. » Pour lui, l’adoption du DAAST par les plateformes publicitaires et les fournisseurs d’inventaire mettra un terme à ce problème.

 

Anthony Miller

Adapté d’adexchanger.