Remplacez les bannières de pubs ennuyeuses par vos photos perso en créant votre propre campagne RTB

avril 2, 2014

Nicolas Krutchen_DatacraticUn système qui permette à l’utilisateur de choisir ce qu’il veut voir en lieu et place de la publicité sur Internet ? Une façon d’utiliser le système des publicités personnalisées (celles basées sur votre navigation et centres d’intérêt) pour justement les empêcher de s’afficher sur votre écran ? Bien entendu, pour garder un accès à du contenu gratuit partout sur la toile, l’utilisateur devra payer pour ça… Cela vous paraît impensable ? Compliqué ? Ni compliqué, ni impensable ! C’est une très bonne idée qui pourrait devenir une solution éthique à la polémique et brûlante question de la publicité dans l’univers digital qui est proposée par Nicolas Krutchen, chef d’ingénierie de produit de l’entreprise québécoise Datacratic, fournisseur de solutions pour le traitement de la data et des enchères dans le cadre du marketing en temps réel et de la publicité programmatique.

Pour expliquer son idée, Nicolas commence par présenter de façon très pédagogique le système du Real Time Bidding (RTB), au cœur de la publicité dite personnalisée et des ad exchanges. Quand vous entrez dans un siteweb, une enchère est générée : en l’espace de quelques millièmes de secondes, différents annonceurs offrent de toutes petites quantités d’argent pour avoir le droit de vous afficher une publicité, sur le site que vous êtes en train de regarder. Le site, que vous consultez gratuitement, est rémunéré par l’annonceur qui aura gagné l’enchère.

Dans le cas où vous auriez consulté un produit en ligne, vous serez amené à voir plus de pubs sur ce produit très probablement, et ce parce que l’annonceur de ce produit sait que vous avez consulté son site. Croyant, de ce fait, que vous avez plus de propension à acheter son produit, il misera plus cher sur vous, raison pour laquelle plus de ses publicités seront affichées sur votre écran. Un jeu d’enfant.

youradhere« Mais si vous ne souhaitez pas voir ces publicités », poursuit Nicolas, « vous désignez une personne qui participe à ces enchères en votre nom et qui offre plus cher que tous les autres. Quand vous gagnez l’enchère, vous rémunérez le site (donc pas d’accusations de comportement non éthique !) et, en retour, vous affichez à vous-même une non-publicité de votre choix. » Cela peut être un rectangle blanc, des images d’œuvres d’art, des images du temps, le cours des actions, les résultats des courses de chevaux, ou n’importe ! « Si vous faisiez cela sur des sites vidéo, vous n’auriez pas besoin de supporter des vidéos commerciales non plus, mais 15 secondes de chants d’oiseaux si vous aimez. » En deux mots, l’utilisateur participe au financement du site, continue de pouvoir le consulter en quelque sorte gratuitement, et se voit libéré de la pression publicitaires des marques et autres e-marchands de la toile.

Pour ceux qui auraient peur de se voir dépenser de l’argent avec cette solution, Nicolas est catégorique. Les pubs ne coûtent qu’une petite poignée de dollars par mille et l’utilisateur ne voit probablement pas plus de 200 par mois, en d’autres mots, cela ne coûterait que quelques dollars par mois. De plus, la façon dont le RTB fonctionne fait que gagne celui qui a proposé le plus. Cela veut dire que l’on peut miser haut sans pour autant devoir payer cher, tout dépend de ce que les autres annonceurs sont prêts à payer pour l’utilisateur. On aurait pu imaginer, dit-il encore, que l’utilisateur pourrait autoriser seulement quelques annonceurs à lui présenter des publicités, par exemple, ceux qui sont prêts à miser haut pour lui.

Voici donc une belle idée proposée. Qui serait prêt à la lancer sur le marché ?

L.U.L.