Réseaux sociaux et mobile pour s’informer, pas les vidéos

septembre 20, 2016

Newspaper reader

Avis aux annonceurs, aux producteurs d’émissions télé et aux éditeurs d’informations en général : les médias sociaux ont dépassé la télévision en tant que source d’informations la plus populaire auprès des jeunes adultes un peu partout dans le monde, selon la dernière version du rapport que l’institut de journalisme Reuters publie chaque année.

Les résultats de l’enquête menée auprès de plus de 50 000 personnes dans 26 pays est sans conteste : les réseaux sociaux et les mobiles sont les moyens de plus en plus utilisés pour la consultation d’informations au détriment des médias et devices un peu plus « traditionnels » comme les sites des éditeurs, le PC, la radio, la télévision.

Plus de la moitié des personnes consultées (51%) se servent des réseaux sociaux comme sources d’infos. Ce pourcentage monte à 74% en Grèce, 73% en Turquie, 72% au Brésil et 66% au Portugal. 12% déclarent qu’il s’agit de leur principale source. En France, les médias sociaux sont la principale source d’informations pour 9% des enquêtés en 2016, contre 5% il y a un an. Parmi les réseaux sociaux les plus utilisés au niveau mondial pour consulter les informations, Facebook, en tête (44%), est suivi de YouTube (19%) puis de Twitter (10%) et de WhatsApp (8%).

Reuters_Digital News Report_1

Une donnée intéressante : la vidéo en tant que moyen pour s’informer n’est pas du tout plébiscitée. « Même si les éditeurs et les plateformes technologiques promeuvent fortement la diffusion de vidéos d’informations en ligne pour des raisons commerciales, nous avons constaté que de toute évidence les consommateurs résistent à ce format. Les trois quarts des interviewés (78%) affirment qu’ils se basent toujours surtout sur du texte », écrit le chercheur associé de l’Institut Reuters, Nic Newman.

Reuters_Digital News Report_2En France, poursuit le rapport, « les médias sont caractérisés par un très fort et dynamique secteur audiovisuel et par une presse faible qui a du mal à gérer sa transition vers le numérique ».

Le rapport n’oublie pas de mentionner que le recours croissant à des tiers intermédiaires – en l’occurrence les réseaux sociaux – pour la diffusion de l’information pose de sérieuses questions au sujet de l’avenir de la distribution de l’information et du modèle économique de la presse et des producteurs d’info.

Ce Digital News Report 2016 extrêmement complet et très intéressant est disponible pour téléchargement gratuit sur ce lien.

Luciana Uchôa-Lefebvre

(Graphiques issus de Digital News Report 2016.)