Retargeting : FBX gagne haut la main son duel contre Google [étude Triggit]

septembre 10, 2013

EncheresParUtilisateurOù est-il le plus pertinent pour un annonceur de lancer sa campagne de reciblage ? Sur quel ad-exchange faut-il miser ? Adx, celui de Google ou FBX celui de Facebook ? En quoi Facebook Exchange se différencie-t-il des autres ad-exchanges tant un niveau du nombre d’impressions que des autres indicateurs de performances (intention de l’internaute, bannières dynamiques…) qui influent sur le retour sur investissement ? Une étude de Triggit donne des éléments de réponse. Elle s’appuie sur une analyse d’un million d’internautes qui proviennent de plusieurs clients de Triggit choisis au hasard. L’idée étant de savoir combien de fois, chaque visiteur était « disponible » sur les différents ad-exchanges durant 24 heures.

Premier élément de réponse, on a 3,5 fois plus de chance de retrouver un client sur FBX que sur Google Adx. Cela signifie donc 3,5 fois plus de chance d’enchérir sur une impression pour l’annonceur. Reste à savoir maintenant quelle est la pression concurrentielle sur chaque ad-exchange. En effet, plus le nombre d’annonceurs qui enchérissent est important moins on a de chance de gagner l’enchère. Pour ce faire, il est important de connaître le nombre de fois que l’on peut cibler un internaute.

Le graphique présente en horizontal les opportunités d’enchères par « cookie » donc par consommateur et sur l’axe vertical le pourcentage de fois que chaque ad-exchange est capable de toucher les internautes. Il en résulte que si le reach de Google est plus important que celui de Facebook, le nombre d’opportunités de toucher un client est plus important du côté de FBX. Le nombre de possibilités d’enchères baisse donc très rapidement chez Google. Au final 60% de la base de 1 million de « cookies / clients » est exposé à moins de 9 enchères sur Google Adx contre moins de 20% sur FBX. Autre chiffre, autre vision. Lorsqu’un internaute est présent sur FBX, il y a plus de 80% de chance qu’il soit exposé à plus de 10 impressions mises aux enchères contre 37% pour Google. Les opportunités sont donc plus fréquentes chez Facebook que chez Google. Il est ainsi possible de mieux gérer la fréquence et la récence sur FBX. Sur FBX on peut être patient et attendre tranquillement que la compétition s’essouffle en enchérissant à un prix assez bas. Il y a peu de chance que le CPM explose sur FBX durant les périodes de Noël. Vous savez maintenant ce qui vous reste à faire…


 encheresParUser

Source : Triggit