Smart Data : le suisse Faveeo lève 800k euros et arrive sur le marché français

décembre 1, 2014

3in11200Trop de data… rend la data inintelligible : c’est le problème auquel Alexis Dufresne (sociologue de formation) et son équipe ont décidé de s’attaquer en partant du principe que trouver l’information n’est plus le challenge à l’ère du Big Data. Le vrai défi est de transformer cette information en connaissance de la manière la plus intuitive et rapide possible, afin d’aider les entreprises à accroître leur avantage compétitif et leur connaissance du marché.

La start-up, supportée notamment par la FIT (fondation innovation technologique du Canton de Vaud) et par SBA (Sophia Business Angels, à Sophia Antipolis) propose une gamme d’outils de veille qui vont d’applications simples pour TPE, PME et Startups jusqu’aux plateformes plus complexes et sur-mesure pour les grandes entreprises.

« Les algorithmes et la technologie qui se cachent derrière Faveeo sont tout simplement révolutionnaires. Car ils ne se contentent pas d’agréger du contenu, ils vont chercher des informations aux 4 coins du web, et en font une utilisation intelligente » commente Candace Johnson, Présidente de Success Europe & Présidente d’EBAN (European Business Angels Association).

Faveeo4Aujourd’hui, les solutions de Faveeo sont essentiellement utilisées par des centres de recherches, des ONG ou des grands groupes internationaux avec succès, l’entreprise ayant vu une croissance de 300% de ses revenus en 2014. Les principaux projets de Faveeo à ce jour ont été des implémentations sur-mesure de leurs outils de veille et d’affinage des contenus provenant du web et des réseaux sociaux. L’entreprise compte aujourd’hui parmi ses clients l’EPFL, la FIDIC, ainsi que d’autres grands groupes dans les domaines médiatiques et industriels.

« S’adressant aux entreprises, nous savons que nos clients n’ont pas le temps de filtrer eux mêmes l’information contenue sur le web et les réseaux sociaux, et ce en dépit de leur accès à des plateformes de ‘monitoring’ classiques. Ecouter ne suffit plus, aujourd’hui il faut filtrer et contextualiser la donnée pour la comprendre. Les entreprises cherchent aujourd’hui des solutions pour aller au-delà de l’écoute des réseaux sociaux. Il s’agit davantage de faire émerger des tendances et des messages-clés, de manière à prendre des décisions éclairées, le plus rapidement possible. » commente Alexis Dufresne.

 

Pierre Berendes